Alimentation électrique par boucles à induction

JeanB

Admin
Administrateur
Modérateur
Prius Touring Club
Inscrit
30 Août 2007
messages
3,175
Score de réaction
3,275
Localisation
Rouen
Véhicule
Prius 2 01/2005 145.000 km
A force de voir citer les boucles à induction qui me semblent être une solution plus académique que pratique je me demande : est-ce que quelqu'un a jamais publié une étude sérieuse de faisabilité de ce procédé appliqué à la circulation routière (construction, puissance tranportée, sécurité, financement, entretien classique des chaussées, etc...) ?
Ou au moins l'ébauche d'une telle étude pour avoir un ordre de grandeur des ressources techniques et financières à mettre en oeuvre.
 
Dernière édition:
V

VisiteurOO3

La solution pour les longs parcours reste la boucle à induction dans le macadam des autoroutes. Sur autoroute on est en "prise directe", sur route on a 120km d'autonomie.
Ca pose de gros problèmes: un rendement médiocre, des coûts faramineux.
Et est-ce que ça n'aurait pas un impact sur la santé des occupants soumis pendant leur voyage à des champs magnétiques non négligeables ?
 

Herto

Expert
Inscrit
13 Avr. 2011
messages
155
Score de réaction
0
Localisation
Strasbourg
Véhicule
Opel Ampera
Et dans le cas d'un réseau routier, alimenter des véhicules roulant a priori à des vitesses différentes sur une porteuse identique (du point de vue du véhicule), ca me semble difficile (effet doppler..).
Et outre l'impact sur les passagers, il y a aussi la problématique de l'usure de l'enrobé qui chauffera certainement quand il sera soumis à ces champs.
 

JeanB

Admin
Administrateur
Modérateur
Prius Touring Club
Inscrit
30 Août 2007
messages
3,175
Score de réaction
3,275
Localisation
Rouen
Véhicule
Prius 2 01/2005 145.000 km
amike à dit:
Peut-être Intéressant pour des réalisations locales en site propre**, mais sans commune mesure avec l'application de l'alimentation par induction sur une autoroute. Très peu d'informations chiffrées cohérentes à mon goût, si ce n'est l'une d'entre elles qui illustre une des difficultés de l'extension à des véhicules de classe automobile : la garde au sol de 5 à 8 cm...

** Quoique apparemment séduisant pour des parcs d'attractions, des zones piétonnes, des usines, etc... je m'étonne de ne voir sur ce site aucune référence à une vraie réalisation, plusieurs années après la réalisation de ce pilote.
 

JeanB

Admin
Administrateur
Modérateur
Prius Touring Club
Inscrit
30 Août 2007
messages
3,175
Score de réaction
3,275
Localisation
Rouen
Véhicule
Prius 2 01/2005 145.000 km
Herto à dit:
...il y a aussi la problématique de l'usure de l'enrobé qui chauffera certainement quand il sera soumis à ces champs.
Et il ne sera pas soumis qu'aux champs (extérieurs et qui ne devraient avoir que peu d'effet sur les enrobés actuels) mais surtout aux intensités qui circuleront en son sein pour alimenter les boucles.
 

Gilles_38

Expert
Inscrit
31 Mai 2009
messages
649
Score de réaction
2
Localisation
Grenoble
Véhicule
Prius 2
C'est vrai qu'en dehors de l'expérimentation suisse, pas grand chose à se mettre sous la dent. Néanmoins par rapport aux remarques principales effectuées, pas de raison que le goudron chauffe, on peut imaginer qu'on utilise un autre matériau sur les sections disposant de telles boucles.
Quant au danger pour la santé, il faut indiscutablement des normes pour définir où les champs magnétiques seront conséquents et s'il faudra que la voiture dispose d'un élément à très faible distance du sol pour le captage. J'avais lu un article d'anticipation où la structure métallique des pneus effectuait ce rôle ... mais il s'agissait plus de S.F. que de science à l'époque :cry:
Mais bon on peut rêver ... :cool:
 

genfutures

Expert
Inscrit
1 Juil. 2009
messages
4,575
Score de réaction
2,323
Localisation
Toulouse
Véhicule
autre
Bonjour,

Je ne crois pas à l'application générale à l'automobile :
Au delà de la faisabilité technique, c'est le coût d'un tel système qui me parait totalement inaccessible : il faut financer les centaines de milliers de Km de route à induction (y compris routes secondaires ), avant de diffuser en masse la voiture à induction. Celle ci devra quand même avoir une batterie plus ou moins conséquente en fonction des trajets 'sans induction' que l'on envisagera.
Pour ce prix là, on peut probablement faire qqch de plus écologique, non ?

Maintenant, la discussion technique reste pertinente, car une telle technologie peut être efficace dans une application donnée (tramway et leurs croisements ?).

A+
 

JeanB

Admin
Administrateur
Modérateur
Prius Touring Club
Inscrit
30 Août 2007
messages
3,175
Score de réaction
3,275
Localisation
Rouen
Véhicule
Prius 2 01/2005 145.000 km
genfutures à dit:
...il faut financer les centaines de milliers de Km de route à induction (y compris routes secondaires ), avant de diffuser en masse la voiture à induction.
Gilles_38 ne parlait que des autoroutes, ce qui est déjà un défi suffisamment considérable.
Gilles_38 à dit:
Mais bon on peut rêver ... :cool:
Je suis bien d'accord. Mais dans ce cas-là il ne faut pas écrire "La solution pour les longs parcours reste la boucle à induction dans le macadam des autoroutes.", il faudrait mieux dire "La solution rêvée pour les longs parcours serait la boucle à induction dans le macadam des autoroutes."
Mais ça n'est pas demain la veille. :cool:
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 278,508,135
Haut Bas