Achat VE entreprise

shmurz

Participant très actif
Prius Touring Club
Inscrit
15 Janv. 2008
messages
253
Score de réaction
106
Localisation
Sur la route
Véhicule
Ioniq plugin
Bonjour tout le monde !

j'ai une bonne nouvelle : mon employeur souhaite investir dans deux véhicules électriques pour ses voitures de service. Il a prévu de mettre en place deux bornes de recharge sur le parking de l'entreprise.

L'idée est donc de disposer d'un début de flotte électrique pour les trajets de courte distance (pour l'instant deux véhicules).

Comme c'est une idée de bibi, il me faut maintenant proposer une liste de véhicules éligibles.
C'est là que j'ai besoin de vos propositions. Pour l'instant, je pense aux modèles de Matra, mais toutes vos suggestions sont les bienvenues.

Merci d'avance,

je vous tiendrai au courant des avancées de ce projet.
 
:bravo:...Voilà l'exemple d'un comportement militant ! :jap: :jap:
 
Un des premiers à proposer une commercialisation - vu au salon EVER de Monaco - est Newteon, avec entre autres, les Fiat Doblo et Fiorino électrique Micro-Vett.
voir en particulier le site AVEM
 
Le prix des véhicules électriques dépend beaucoup de l'autonomie recherchée et de la vitesse "maximale". On peut ainsi caractériser les véhciules électriques en x/y : x étant l'autonomie et y la vitesse maximale du véhicule. Plus x et y sont élevés, plus il faut de batteries et plus c'est cher.

Newteon nous a annoncé que la gamme de leurs véhicules évolue pour offrir des modèles 80/80 voire 60/60 qui sont nettement moins chers que les 120/120 qui étaient disponibles jusqu'à présent.

J'ai vu à Monaco le véhicule de Matra qui est très spacieux. Sa limite, ce sont les 40 km/h. (C'est un 80/40). L'avantage correspondant c'est qu'il se conduit sans permis.

La REVA distrbuée en Belgique depuis quelque temps a maintenant un distributeur en France. C'est une voiture assez petite à un prix très abordable d'un peu plus de 10000 euros.

Les autres voitures ne sont pas vraiment disponibles avant la fin de l'année.
 
Tout d'abord merci pour ces marques d'encouragements et ces réponses rapides.

En ce qui nous concerne, l'autonomie devrait être au minimum de 60 km, 80 serait idéal. Le pire des cas d'utilisation consisterait à relier deux sites en région parisienne, distants d'une cinquantaine de kilomètres (il n'est pas exclu de mettre en place des bornes sur chaque site)

Je pense que je vais regarder du côté de Newteon, ça a l'air de plutôt bien correspondre à ce qu'on cherche.

Mais on va continuer à creuser...
 
Blackdress devrait pouvoir répondre
 
Du nouveau

Bonjour,

désormais, mon employeur souhaite plutôt se tourner vers une solution à base de moteur au gaz. Le problème vient d'un manque d'autonomie des véhicules électriques actuellement disponibles.

Tant pis pour cette fois...
 
Bonjour,

Je travaille sur un projet inédit et qui me plait énormément.

En gros, la quadrature du cercle : véhicule permettant 100 kms d'autonomie + réserve, pointes à 100 km/h (80 km/h garantis), 2 + 2 places, rechargeable en 8 h sur du 220 v ordinaire sans nécessiter d'éteindre frigo TV et lave-vaisselle, je pense qu'on s'approche du Graal.

En gros, il reste une bonne année de phase de validation opérationnelle, production en série fin 2010.

Pour ceux qui s'interrogent (ils sont de + en + nombreux), ça va valoir le coup.

En plus, il y a une cerise sur le gâteau.
 
Vite c'est quoi?

tu en dis pas assez 8)

Aller dis nous tout!
 
Chers amis,

Désolé en effet je ne peux pas encore tout dévoiler ici pour des raisons évidentes.

Néanmoins, chacun peut constater que nous sommes entrés dans la phase active de la révolution automobile.

Très concrètement, il faut bien avoir conscience que cette révolution ne porte pas uniquement sur les véhicules eux-mêmes, mais aussi sur les usages et les modes de distribution.

Nous n'en sommes qu'au tout début.

De mon modeste point de vue, l'avenir à court terme passe par une autre répartition des usages qui fera une place plus ou moins importante aux véhicules "locaux" (terme que je préfère à "urbain" car les villes ne sont pas les seules concernées).

N'oublions pas qu'au delà de toute polémique, le bilan carbone du VE est excellent en France au moins et ce jusqu'à environ 4 millions d'unités (en l'état actuel de la production d'électricité) avec une recharge la nuit.

Donc il y a une sacré marge devant nous.

Mon expérience est que pour atteindre la quadrature du cercle, il faudra revenir à un format léger, car on ne peut guère dépasser les 15 kWh embarqués, pour des raisons de poids, d'encombrement, et surtout de coût, mais aussi de possibilité de recharger sans changer d'abonnement ou sans contrainte majeure.

Or 15 kWh dans une Kangoo d'1,2 tonnes (projet Renault), cela risque d'être déceptif, donc c'est surtout pour le marché des collectivités.

En revanche la même quantité dans une MEGA de 400 kgs (hors batteries) c'est radicalement différent, j'ai testé pour vous, en Rallye qui plus est.

Il n'empêche que nous suivons de près ce que font Renault et PSA (et les autres), et que nous avons le cas échéant vocation à promouvoir certains de leurs produits électriques ou hybrides, donc loin de moi l'idée de critiquer qui que ce soit bien au contraire Renault a raison d'avancer.

Simplement ce sont des projets complémentaires mais différents.

Voilà, je participe donc depuis quelques mois activement à une expérience inédite basée en Rhône Alpes, plus exactement pour le moment les Savoies et le bassin annécien en particulier.

Plus d'infos sur le site :

http://www.2-emotion.com

Tous les commentaires sont les bienvenus :jap:

J'espère que je ne choquerai personne s'agissant d'une entreprise commerciale, mais dont la philosophie est exactement l'inverse de celle de faire un "coup".

Notre ambition est de participer activement d'un pôle de compétitivité avec des emplois industriels (usines MEGA en France) et une diffusion intelligente dans les zones où le gain en émissions polluantes et sonores sera important.

Je précise que nous avons la plus grande modestie et beaucoup de réalisme, car étant en mode "start-up" nous entrons dans la phase la plus difficile du financement de notre projet pour les 3 ans à venir.

Clairement mon job d'avocat est largement plus confortable, mais là j'ai vraiment eu envie de passer de l'autre côté.

Verdict dans les semaines et mois à venir.

Amicalement

PS : dans le cadre de ce projet nous avons financé et exploitons une P3 en transport de personnes, donc le lien avec le club et le forum sont évidents, d'autant qu'à titre personnel j'ai toujours ma bonne vieille P2 toujours vaillante :jap:
 
Clairement mon job d'avocat est largement plus confortable, mais là j'ai vraiment eu envie de passer de l'autre côté........:jap:

:bravo:...Audacieux coup de barre...d'un membre du barreau !
Tous mes voeux t'accompagnent !!!!
 
Quel dommage que vous n'ayez pas pu inscrire un modèle sur la 4eme Traversée des Alpes.... :cry:
 
Voiture local la solution au juste prix

Belle initiative.

Voici ma petite contribution à la réflexion de la voiture local.

Avec la Peugeot 206 24000km en 8 ans avec un voiture neuve acheté en 2001 à 73 000Fr soit 250km parcouru par mois.

Coût de possession ~155€ par mois sans l'essence et parking compris dans la l'achat de l'appartement.
Si on ajoute le cout de l'essence 185€ par mois.
J'avoue j'aime les tableaux Excel.

La voiture électrique ne doit pas dépasser 250€ par mois pour 250km pour être acceptable pour un usage en ville.

Sinon le VE s'adressera à une population restreinte.

Ne pas oublier que tout le monde pollue, il n'y a pas de riche ou de pauvre mais que des pollueurs ( le pauvres étant plus nombreux).
 
Désolé pour la traversée des Alpes cette fois c'était un peu trop juste mais nous l'avions envisagé.

En revanche, si tout se passe comme prévu nous serons de la partie l'an prochain, il faut que j'en parle d'ailleurs à notre ami DH.

En attendant il y aura le départ du RMCVEA à Annecy le Vieux fin mars, j'espère que l'on pourra y bâtir un "évènement dans l'évènement" avec le Club, j'en ai parlé à Pont Vert aujourd'hui :jap:
 
Belle initiative.

Voici ma petite contribution à la réflexion de la voiture local.

Avec la Peugeot 206 24000km en 8 ans avec un voiture neuve acheté en 2001 à 73 000Fr soit 250km parcouru par mois.

Coût de possession ~155€ par mois sans l'essence et parking compris dans la l'achat de l'appartement.
Si on ajoute le cout de l'essence 185€ par mois.
J'avoue j'aime les tableaux Excel.

La voiture électrique ne doit pas dépasser 250€ par mois pour 250km pour être acceptable pour un usage en ville.

Sinon le VE s'adressera à une population restreinte.

Ne pas oublier que tout le monde pollue, il n'y a pas de riche ou de pauvre mais que des pollueurs ( le pauvres étant plus nombreux).

Malheureusement les chiffres ci-dessus sont totalement incompatibles avec la réalité à l'heure actuelle et encore pour longtemps.

Aujourd'hui l'ordre de grandeur c'est environ 80 à 100 kms d'autonomie avec une vitesse de pointe de 80 à 100 km/h, et un réel agrément de conduite y compris en montée.

Mais pour ces prestations, on tourne à environ 28 à 30 k€ soit environ 700 € / mois, soit à peu près le prix d'une Prius.

En contrepartie, il y aura certainement des incitations publiques d'une manière ou d'une autre.

Par ailleurs, aujourd'hui le carburant est bon marché, mais entre la taxe carbone et l'évolution attendue par les experts l'électrique devrait finir par être plus compétitif.

En attendant, comme pour les écrans plats, c'est la satisfaction subjective qui doit devenir le premier facteur d'achat.

Et en la matière ma conviction, pour rouler avec l'un de ces protos au quotidien, c'est que la satisfaction est telle tant à la conduite qu'à l'utilisation que ce n'est pas irréaliste.

De toute façon, la capacité de production actuelle ne permettrait pas de sortir immédiatement des volumes compatibles avec un prix inférieur.

Mais je parie que cela évoluera plus vite que prévu, et tant mieux pour tout le monde car en France, on estime à 4 millions le nombre de VE que l'on peut recharger avec l'énergie perdue la nuit.

En attendant, cela n'empêche pas d'essayer, car comme avec la Prius, l'essai est déterminant pour se faire un idée juste.

@+
 
Tu as bien dit : énergie PERDUE la nuit ? :eek:
 
Belle initiative.

Voici ma petite contribution à la réflexion de la voiture local.

Avec la Peugeot 206 24000km en 8 ans avec un voiture neuve acheté en 2001 à 73 000Fr soit 250km parcouru par mois.

Coût de possession ~155€ par mois sans l'essence et parking compris dans la l'achat de l'appartement.
Si on ajoute le cout de l'essence 185€ par mois.
J'avoue j'aime les tableaux Excel.

La voiture électrique ne doit pas dépasser 250€ par mois pour 250km pour être acceptable pour un usage en ville.

Sinon le VE s'adressera à une population restreinte.

Ne pas oublier que tout le monde pollue, il n'y a pas de riche ou de pauvre mais que des pollueurs ( le pauvres étant plus nombreux).

Désolé, mais la solution pour toi, c'est le taxi.
A part la joie indicible de posséder une voiture (statut social de la 206 …), à 185 euros par mois, je pense que tu aurais pu tout faire avec d'un côté un taxi, de l'autre une voiture de location ( en comptant les 100 € par mois au bas mot que t'aurait rapporté ton parking en le louant en région parisienne )
285 € pour 250 km, ça fait rêver
 
Non l'énergie n'est pas perdu la nuit, la prod s'adapte à la demande, c'est un des métiers d'edf et de la RTE, équilibrer la charge sur le réseau.

Ca sera d'ailleurs le bordel quand il y'aura plusieurs opérateurs pour répartir la charge ... ex : le foutoir du réseau électrique californien.



Et comme le dirait un controleur SNCF à propos de la privatisation du réseau féré qui arrive: " c'est vous qui l'avez choisi" (sous entendu les français en élisant les acteurs de tout cela )

Toutefois il est vrai que les centrales nucléaires ont une variation de puissance plus lente et moins importante que les thermique.
Cela reduit la durée de vie des centrales de le faire.

http://forums.futura-sciences.com/t...ion-de-puissance-dune-centrale-nucleaire.html
 
Et comme la production Française moyenne est à 82,9% nucléaire, 9,3% renouvelables (dont 7,5% Hydraulique), 3,2% charbon, 3% Gaz, 1,4% fioul et 0,3% autres.

Il est clair que la nuit la production est 100% nucléaire rendant impossible toute régulation.

D'où le gachis et l'intéret de charger la nuit des VE...
 
Réglage de la puissance d'une centrale nucléaire.


Lien super-intéressant, Perseus.

On y lit, par un intervenant (Narduccio) qui travaille dans une centrale Nucléaire en alsace à la remarque d'un internaute qui indiquait qu'il fallait une journée pour faire varier la puissance d'une centrale nucléaire:

Je travaille dans une centrale nucléaire, et je peux t'assurer que ce que tu dit est faux. Comme je l'ai déjà expliqué par ailleurs, la variation de modulation maximale contractuelle est de 5%/mn. Donc, 100/5 => en 20 minutes l'on passe de 900 MW à zéro, cela sans utiliser les systèmes annexes de contournement au condenseur. En les utilisant on passe instantanément de 900 MW à zéro, mais le réacteur continue à produire 85% de puissance qui va aller directement vers le système de réfrigération. Lors de la première montée en puissance après rechargement, la pente de montée est limitée à 3%/h.

Donc techniquement la puissance peut varier de 5% par minute en utilisation normale.
En situation d'urgence (plus de consommateurs=réseau déconnecté) la puissance envoyée au réseau passe instanément à zéro MW, la centrale baisse à 85% de sa puissance qui est évacuée entièrement en chaleur, soit dans les tours de réfrigération, soit dans la mer ou la rivière qui sert au refroidissement. Elle baisse alors sa puissance "thermique" jusqu'à une valeur faible.

Par contre après variations:
On suit aussi des indicateurs qui tiennent compte des fonctionements à puissance réduites ou en réglage de charge. Pour "effacer", ces indicateurs, il suffit de fonctionner un certain temps à 100%, puissance nucléaire stable. Si l'on n'a pas fonctionné pendant un certain temps comme cela, il faut fonctionner à puisance réduite, toute grappes extraites pendant une durée suffisament longue pour évacuer toutes concentration anormale de xénon dans le combustible.
Ce qui veut dire que pour une centrale dont la puissance aurait été baissée suite à une demande plus faible des consommateurs, elle ne pourrait pas le refaire avant un certain temps.

En final l'aspect rentabilité est mentionné:
Pour le gestionnaire EDF des participations, il choisit en fonction du coût et de la fléxibilité voulue. EDF accepte ou pas de participer au réseau en répondant aux appels d'offres du RTE. En fonction de la participation choisie, les gestionnaires EDF vont choisir les moyens les plus économiques de participer, sachant qu'une centrale avec un coeur neuf a plus de marge qu'une centrale avec un coeur en fin de vie. Depuis quelques années, le but d'EDF n'est plus de fournir une électricité la plus sure possible et la moins chère; c'est aussi de générer des bénéfices. La dimension économique à aussi (et de plus en plus) son importance.

A+ ;-)
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 307,753,764
Retour
Haut Bas