Salons divers

panda94

Administrateur
Administrateur
Modérateur
Prius Touring Club
Inscrit
27 Oct. 2005
messages
4,511
Score de réaction
1,306
Localisation
56 Morbihan
Véhicule
BB IQ...et Lexus NX300h
Bonjour,

Voici le lien du salon "planète durable",qui aura lieu du 02 au 05 avril 2009, avec une conf. interessante le vendredi 03/04:

14h30–16h Rencontre et témoignages​
Grenelle de l’Environnement : 1 an déjà !​
Invités : Ademe, France Nature Environnement,
Groupe la Poste, Casino, Honda, PSA, SNCF.​
Animée par Jean-Jacques Fresko, rédacteur en​
chef du magazine Terre Sauvage.


http://www.planete-durable.com/actualites.html
 

Hybridébridé

Participant hyperactif
Inscrit
1 Avr. 2006
messages
3,019
Score de réaction
1,531
Localisation
Ile de France
Véhicule
Tesla Model 3 Standard Range Plus
Salon de printemps

Si c'est du 2 au 5 avril, c'est plutôt un salon de printemps, non ? :grin::oops:
 

panda94

Administrateur
Administrateur
Modérateur
Prius Touring Club
Inscrit
27 Oct. 2005
messages
4,511
Score de réaction
1,306
Localisation
56 Morbihan
Véhicule
BB IQ...et Lexus NX300h
On ira sûrement y faire un tour samedi matin :D avec pandi
 

panda94

Administrateur
Administrateur
Modérateur
Prius Touring Club
Inscrit
27 Oct. 2005
messages
4,511
Score de réaction
1,306
Localisation
56 Morbihan
Véhicule
BB IQ...et Lexus NX300h
Conférence

Ce n'est pas un salon, mais une conférence le 14/15 avril 2010, à Paris: (lien à la fin), avec différents participants, dont Toyota, La poste....(taper "VOITURES PROPRES")

"Lorsque l’on souhaite parler de voiture propre, il semble prudent d’en donner au préalable une définition. Tentons-en une : la voiture propre est celle qui permet à la fois de répondre à une demande de mobilité et aux exigences de maîtrise des crises énergétique et climatique à venir. Attente supplémentaire, elle apparait aujourd’hui avec force comme un moyen de sortir de la crise qui frappe durement l’industrie automobile européenne.
C’est que la voiture a façonné notre territoire et notre économie, notamment grâce au pétrole capable de fournir une énergie dense, sûre, transportable et bon marché. Ce développement de masse n’a certes pas été sans inconvénient (accidentologie, congestion, pollutions, étalement urbain…), mais rien qui n’affaiblisse jusque là le modèle hautement productiviste du secteur ni cette part de rêve véhiculée par l’automobile. Et puis les risques de crise énergétique et climatique sont venus. Face à leur caractère inéluctable, le statu quo est intenable. La voiture devra réduire considérablement sa consommation d’énergie fossile, et s’en passer à terme. Or malgré les gains d’efficacité énergétique des véhicules, l’accroissement du parc européen accentue sans cesse sa contribution aux émissions globales de CO2 (+28% entre 1990 et 2006). Il y a donc urgence en Europe à changer la donne automobile, d’autant plus qu’une crise grave frappe son économie. Et cet engagement n’aura de valeur climatique que si les autres régions du monde consentent à faire des efforts comparables, de sorte que les émissions mondiales de CO2 soient divisées par 2 en 2050. L’urgence est mondiale : aucun constructeur automobile généraliste ne peut s’y soustraire, et chacun s’y positionne pour virer en tête et sortir renforcé de la crise.
Ces Entretiens européens se situent à un moment clé. Après son paquet énergie-climat, l’Union européenne a annoncé un paquet transport-climat et a mis en chantier la révision de sa politique Transports pour la décennie 2010-2020. Elle doit également proposer avant l’été une politique industrielle pour l’automobile, à même de tirer l’économie européenne et s’insérant dans les ambitieux objectifs de croissance verte posés par la nouvelle stratégie EU2020. Les débats ont commencé à la Commission, au Conseil et au Parlement européen. Ces Entretiens européens veulent contribuer à identifier les termes clés de ces débats, afin de permettre les meilleurs choix à la fois pour la croissance et l’emploi en Europe et pour le climat. L’ensemble du secteur automobile, constructeurs, et équipementiers, mais aussi opérateurs de mobilité, énergéticiens et producteurs de carburants, sont à l’œuvre sur ces sujets, parfois depuis de nombreuses années. Sur ces enjeux et dans la crise, la puissance publique et les collectivités sont désormais des partenaires obligés. Mais force est de constater que l’aptitude du secteur et des Etats membres à se mettre d’accord sur le modèle de véhicule décarboné à promouvoir est faible, et que les conceptions diffèrent sur le modèle de politique européenne à mettre en œuvre : neutralité technologique ou politique industrielle cohérente ? L’Europe avance en ordre dispersé, alors que l’efficacité et notre capacité à exister demain sur ce marché mondialisé commandent à une vision et des actions cohérentes et partagées en Europe.
En se mettant en quête de la voiture propre, ces Entretiens européens vont donc chercher à poser les défis technologiques, industriels, sociaux et politiques à relever pour réussir la transition du secteur automobile européen. Des défis qu’il nous faut impérativement relever si nous voulons conserver une base industrielle européenne porteuse de croissance et d’emploi."


PROJET DE PROGRAMME
15 AVRIL 2010

http://www.entretiens-europeens.org/
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 284,278,939
Haut Bas