ABS ou peau de banane?

Richard

Participant hyperactif
Inscrit
15 Juin 2008
messages
673
Score de réaction
184
Localisation
Genève
Véhicule
Yaris Cross Hybride AWD Premiere Edition
En tout cas, moi je viens de la tester à la montagne, mais j'avoue ne pas avoir regardé la jauge à essence, par contre, j'ai essayé la grimpette en mode power, et là, je doit dire que ça dépote méchamment (d'où mon inobservation de la jauge)...
...et en descente on récupère 4 petites Prius à la minute facile (soit 20 en 5 minutes).

Bon c'est pas ça qui va me faire atteindre les 3,9 litres promis, mais j'aime bien savoir ce que j'ai dans les mains.

Un truc que j'ai moins aimé, c'est un trou soudain dans le freinage en passant une voie de chemin de fer en descente, glissade ? Lévitation ? Passage d'un mode de freinage à un autre ? Mystère, mais mauvaise surprise, car j'ai parcouru presque 20 m sans ralentir (1/2s), jamais vu ça avant.
 
Il y a de fortes chances que l'ABS se soit emballé sur un mauvais revêtement (rails) :

Si en freinant, les roues décollent légèrement sur un mauvais revêtement, la roue se bloque facilement, et le calculateur ABS relâche alors la pression de freinage.

Il peut même entrer en phénomène de résonance : la roue se repose alors qu'elle n'est plus freiné (ce qui fait que la voiture ne ralentit pas), rebondit à nouveau juste quand l'ABS remet la pression dans le circuit, ce qui bloque à nouveau la roue, et le calculateur annule à nouveau la pression de freinage, et ainsi de suite...,

Phénomène assez classique...
 
Merci pour les infos, mais à ce point là, pour moi, c'est une première...
 
Il peut même entrer en phénomène de résonance : la roue se repose alors qu'elle n'est plus freiné (ce qui fait que la voiture ne ralentit pas), rebondit à nouveau juste quand l'ABS remet la pression dans le circuit, ce qui bloque à nouveau la roue, et le calculateur annule à nouveau la pression de freinage, et ainsi de suite...,
Même avis. Avec mon ancienne voiture ça me le faisait sur de la "tôle ondulée". Cela ne m'étonnerait pas que la Prius, ou autre, régisse de la même façon. C'est enrtre autres de cette limite de l'ABS par rapport à l'action de l'homme que j'ai parlé lorsqu'on a dévié du sujet 3008 hybride.
 
En tout cas, moi je viens de la tester à la montagne, mais j'avoue ne pas avoir regardé la jauge à essence, par contre, j'ai essayé la grimpette en mode power, et là, je doit dire que ça dépote méchamment (d'où mon inobservation de la jauge)...
...et en descente on récupère 4 petites Prius à la minute facile (soit 20 en 5 minutes).

Bon c'est pas ça qui va me faire atteindre les 3,9 litres promis, mais j'aime bien savoir ce que j'ai dans les mains.

Un truc que j'ai moins aimé, c'est un trou soudain dans le freinage en passant une voie de chemin de fer en descente, glissade ? Lévitation ? Passage d'un mode de freinage à un autre ? Mystère, mais mauvaise surprise, car j'ai parcouru presque 20 m sans ralentir (1/2s), jamais vu ça avant.

J'ai lu des discussion sur le forum US, je résume : en gros, le freinage régénératif se coupe dès activation de l'ABS, pour semble-il protéger la transmission. Or il semblerais que l'ABS se déclenche assez facilement quand on roule sur des bosses/trous de la route. En définitive, si on perd le freinage régénératif il reste toujours le freinage mécanique donc en écrasant la pédale on doit récupérer toute la puissance de freinage dont ils sont capables.

Pour la conduite en montagne : quel est ton retour concernant le bruit du moteur dans ces conditions? Ca n'est pas pénible à la longue?

Je serais aussi curieux de connaître la conso moyenne d'un passage d'un col de montagne, c'est à dire montée puis redescente : on fait du combien globalement?
 
Je n'ai fait qu'une montée/descente de col, la conso en montée était évidemment au taquet et était beaucoup plus raide que la descente, dans laquelle je n'ai presque pas saturé la batterie.

Je n'ai malheureusement pas pensé à utiliser le compteur journalier pour voir la conso (il aurais fallut aussi redescendre par la même route pour un bilan), quand au bruit de moteur, il ne m'a pas réellement frappé (il est très variable) alors que lors d'un dépassement sur autoroute où je me suis cru dans ma Prius II pour une simple augmentation de 10 km/h...

Bilan global du col, environ 4.7 l/100, comme le reste du temps, mais je suis monté comme un sauvage (si j'ose utiliser une telle expression ici) et je suis descendu pépère.

Il faut que je refasse un essai plus sérieux pour avoir plus que des impressions.
 
ABS trop sévère.

Ce matin , dans une bonne descente en mode B, à une vitesse d'environ 40 kM/H, il y avait une saignée à travers la route (évacuation eaux de pluie) , la réaction de l'ABS a été fort désagréable : j'ai eu l'impression que la voiture partait en roue libre sur une vingtaine de mètres.
cela doit être drôlement sympa si cela se produit juste avant un virage en lacet.

Je pense qu'un recalibrage de l'ensemble s'impose.
 
:coucou: Bonjour,

Tu nous tiens au courant de la suite, hein ?

Merci par avance de la remontée d'informations :grin:
 
Le phénomène s'est reproduit pour moi sur un simple dos d'ane.

Ca peut être très dangereux si on a quelqu'un devant, le temps de comprendre ce qui se passe et paf le chien...
 
Est-ce "juste" que l'on perd le freinage régénératif d'un coup (dû à un micro déclenchement de l'ABS) ou est-ce que c'est carrément le freinage mécanique qui se retrouve inefficace sur plusieurs mètres, parce que l'ABS empêche le freinage?

Pendant cette phase, est-ce que enfoncer la pédale plus fort, pour compenser la perte du freinage régénératif, permet quand même de freiner?

En gros, on parle juste d'une situation surprenant à laquelle il ne faut pas se faire surprendre et compenser à la pédale, ou bien on parle d'une voiture sans frein pendant un temps?
 
Mystère, j'ai été trop surpris les deux fois et ça dure à peine une seconde...

...je n'ai jamais constaté un truc pareil avec la P2, l'anti-glisse à un comportement un peu différent, plus ralentissement que roue libre.

L'expérience d'autres personnes sera la bienvenue et c'est peut-être simplement un défaut de ma voiture.
 
@Richard, je ne pense que cela vienne de ta voiture...
Hier, rebelote: sur une route étroite je me déporte légèrement sur le bas coté pour laisser de la place à un véhicule en face, vitesse entre 60 et 70 kM/H , je freine un peu et j'ai l'impression de partir en surf dès que les roues droites attaquent le gravillon.

Je procèderais bientôt à des tests de freinage sur route dégagée et dégradée pour voir si en freinant plus fort je récupère du freinage aprés cette impression de partir en roue libre....

Je précise que je n'ai jamais eu cette sensation en 5 ans de P2.
 
Hum tout ça laisse une impression de mitigé. En situation d'urgence chaque mètre compte, si on ne récupère pas le freinage instantanément en enfonçant la pédale je vois ça comme un gros problème.

Un test également intéressant à faire serait le comportement de l'ABS en freinage d'urgence. Par exemple, passage d'une aspérité/creu de la route alors qu'on freine déjà fort.
 
Tel que je le comprends, c'est surtout quand on n'est pas en train de freiner (donc a fortiori pas en train de freiner fort) que ce phénomène d'accélération (qui est en fait un relachement du freinage récupératif) se fait sentir; donc ce ne devrait pas être lié à l'ABS quand on freine fort.
Cela dit un revêtement irrégulier (ainsi que la neige) est effectivement le point faible de tous les ABS.
 
Il y a pas de stage organisé par toyota lors de l'achat d'une PIII comme c'était le cas pour une PII ?
ça permettrait de comparer les performances des différents systèmes de sécurité.
 
Hier, rebelote: sur une route étroite je me déporte légèrement sur le bas coté pour laisser de la place à un véhicule en face, vitesse entre 60 et 70 kM/H , je freine un peu et j'ai l'impression de partir en surf dès que les roues droites attaquent le gravillon.

C'est étrange car le répartiteur est normalement là pour palier les différentiels d'adhérence de chacune des roues...:eek: Après moult essais je trouve au contraire que l'ABS est plutôt bien géré (même si on est loin d'une gestion "sport")

Pour ce qui est des "pertes d'adhérences" sur les dos d'âne ou saignées il me semble que c'est pareil avec tous les types d'ABS car deux roues perdent simultanément contact avec le sol et "reaccelèrent" aussitôt et il ne reste plus que le faible potentiel de ralentissement des roues arrière...
 
edit modo : post déplacé de la section médias , en réaction à essai P3 dans moniteur auto

:coucou: Bonsoir,

Il y est notamment, page fait mention du phénomène désagréable de "fading" du freinage dans certaines circonstances.

Coup de frein peu naturel, pas assez franc. (!)

Et, aussi rapporté par Priusfan le premier, sur une aspérité de la route, l'impression de faire un bond en avant (!) sur un allongement de la course de la pédale (!!) Dixit le Moniteur Automobile d'aujourd'hui, page 29

Etonnant, non ? :-? dans moniteur auto
 
Dernière modification par un modérateur:
Ça récupère ou ça freine.

Voilà ce qu'en dit qbee42 sur priuschat:
This is caused by a loss of traction during regenerative braking. The issue isn't unique to the Gen III. A quick search of this site will show that the issue is well documented and understood. Whether it is a problem or merely a begin artifact remains a topic of debate.

In short, this is what happens: During regenerative braking, only the front wheels are slowing the car. Hitting a bump causes the front wheels to lose their grip, causing the braking system to stop regeneration and switch to friction brakes.

The car does not lunge forward or accelerate during one of these events. Braking force momentarily drops, which causes a sensation of acceleration. In reality acceleration drops, but sense braking acceleration is in the negative direction, it feels like forward acceleration. The car does not gain speed or jump forward.

Autrement dit : lors d'un freinage électrique seules les roues Av freinent.
Au moment de la perte d'adhérence de ces roues la Prius passe, après un petit instant, en freinage plaquettes. Il n'y aurait pas accélération mais c'est la sensation parce qu'il n'y a plus de freinage pendant un instant.


Ndt: Ce qui n'est pas acceptable.

Donc un problème d'adrénaline, et d'oreille interne qui ne l'entend pas ainsi.

A+ :photo:
 
Freinage :
J'ai procédé à des test cet aprem : ce phénomène n'apparait pas lorsque l'on freine fort.
Moralité: si cela arrive , il faut freiner beaucoup + FORT.
N'empèche que cela surprend fort désagréablement la première fois...

PS: le premier à rapporter ce phénomène est un suisse , je crois que c'est richard.

pps: le post 10 de cette discussion ,émis par tino_ale , posait à la fois la bonne question et sa solution.
 
Dernière édition:
j'ai subit ce phénomène ce matin à petite vitesse (25) du fait d'une plaque d'égout fortement affaissée dans le bitume et à 3 mètres d'un passage piéton et du carrefour.
Montée d'adrénaline et fourmis dans le dos instantanés.
Personne sur le passage et dans le carrefour.
En ce qui me concerne, j'avais le pied sur le frein simultanément (au B), avec un freinage doux pour ralentir avant le carrefour.

Je vous rejoins dans le "bond en avant" qui m'a laissé après le passage piéton et engagé dans le carrefour.:oops:

On peut freiner fort, mais le temps de réaction de l'humain risque de laisser le piéton au sol.
 
:coucou: Bonjour,

# 20 Pourquoi se le cacher ? Et le minimiser . :oops:

Ce me semble un GROS défaut engageant la responsabilité du Constructeur en cas d'accident. :pastop:

Je suis étonné du peu de réactions de conducteurs de Prius III ici même et ailleurs.:hum:
Souvenez-vous de l'affaire Volvo, il y a quelques années dans l'est de la France, avec une dame qui n'a pu freiner et est rentrée dans une boutique avec blessés, et je crois mort d'un garçonnet ?.

Je me mets à ta place question frayeur rétrospective et serai "en situtation" dans quelques jours.

Et je ne manquerai pas de faire des essais en des lieux sécurisés.

Ce point négatif m'inquiète.:x

Merci de relater vos retours d'expérience. :jap:
 
Freinage: suite

Grâce à Google :

Sur le Site de l'Express, à l'instant :

<<La conductrice du véhicule qui a mortellement fauché deux écoliers en 1999 a raconté qu'elle avait tout fait pour éviter le drame, mais sa "voiture est partie comme une masse inerte".
Le système de freinage du véhicule Volvo qui avait fauché deux enfants en 1999 a été mis en cause, ce mardi, devant le tribunal correctionnel de Saverne, où le constructeur, un concessionnaire et la conductrice comparaissent pour "homicides et blessures involontaires".
"Responsable mais pas coupable"
Première à porter le fer, la conductrice Catherine Kohtz a maintenu à la barre sa thèse, contestée par Volvo, d'une défaillance du système de freinage. "J'ai freiné de plus en plus fort mais la voiture est partie comme une masse inerte" sur une portion de route soumise à une pente importante, s'est défendue cette enseignante de 57 ans. "Je suis responsable parce que c'était mon véhicule, mais je ne suis pas coupable car j'ai tout tout fait pour éviter le drame", a-t-elle plaidé.
Le 17 juin 1999 à Wasselonne (Bas-Rhin), une Volvo 850 TDI avait mortellement fauché sur le chemin de l'école deux enfants de onze ans. Un autre écolier, âgé de neuf ans à l'époque, avait été blessé.
"La voiture glissait comme une masse lourde (...) J'ai essayé de rentrer dans des voitures garées sur le bas-côté pour l'arrêter", s'est justifiée Mme Kohtz, estimant sa vitesse aux environs de "40 km/h". "Je ne sais pas ce qui s'est passé, pourquoi la voiture a dévié. (Après l'accident,) je me suis rendue compte qu'il y avait une petite fille sous ma roue", a-t-elle expliqué, en larmes.
Pourtant, la route lui était familière, la voiture --un modèle à boîte automatique datant de 1997 sur lequel elle avait pris des cours de conduite-- avait été fraîchement révisée et elle en connaissait parfaitement l'ergonomie, a-t-elle encore affirmé.
"J'ai plus de freins !"
Citée par la défense, Maria Paladino, 36 ans, était la passagère de Mme Kohtz le matin du drame. "Dans la descente, elle m'a dit: "j'ai plus de freins"", s'est souvenu la jeune femme, selon qui Mme Kohtz, qui roulait "à petite vitesse", appuyait alors "complètement et entièrement sur la pédale de frein".
© AFPAgrandir l'image
Deux autres témoins, qui s'étaient manifestés auprès de la défense de la conductrice après le report du procès en mai dernier, ont, eux aussi, fait part d'incidents rencontrés au volant de véhicules de la marque suédoise. Bernard Boulongne a évoqué la "résistance inhabituelle" offerte par sa pédale de frein "au sortir d'un enchaînement de virages" au volant de sa S70 TDI, un modèle semblable à la 850 TDI. Même scénario pour Alain Ott qui, alors qu'il négociait "un virage en descente", a tenté de freiner à plusieurs reprises, les freins de son break V70 TDI ne répondant pas.
Le constructeur automobile a soutenu pour sa part que le système de freinage fonctionnait parfaitement. "Après huit ans d'expertises, nous sommes convaincus que l'accident n'a pas été causé par une défaillance technique", a ainsi indiqué avant le début du procès le directeur général de Volvo Automobiles France, Wim Maes.
Volvo Cars Corporation, sa filiale française, le garagiste de Souffelweyersheim (Bas-Rhin) qui avait vendu le véhicule et assuré l'entretien, ainsi que la conductrice doivent répondre d'"homicides et blessures involontaires". Le constructeur et le concessionnaire, qui comparaissent en tant que personnes morales, encourent une amende de 225 000 euros. La conductrice risque une peine maximum de trois ans ferme et 45 000 euros d'amende. Le procès doit durer jusqu'à vendredi. Le jugement devrait être mis en délibéré.
Partager l'info :

Afp

En supplément
Article - Accident mortel en Alsace: Volvo et une conductrice jugés
Article - Volvo condamné à 200.000 euros d'amende après un accident mortel
Article - Amende de 150.000 euros requise contre Volvo
Article - Accident mortel: Volvo devant la justice
Article - Accident mortel en 1999: le système de freinage Volvo mis en cause
Article - Le Suédois, conducteur modèle
NEWSLETTER
Recevez l'essentiel de l'actualité :

> OK
Fils RSSWidgets
 
effectivement et le constructeur a bien été condamné.

Si tu permets je cite :

Selon la Cour, qui a également ordonné la publication de l'arrêt dans deux quotidiens nationaux, l'entreprise avait connaissance des problèmes affectant un connecteur du circuit d'assistance au freinage "dès mars 1996" mais n'a pas organisé de campagne de rappel des véhicules, jugeant que l'assistance au freinage relevait du "confort du conducteur".

Volvo a préféré émettre des "notes confidentielles", d'une "imprécision inquiétante sur le plan technique", destinées aux constructeurs et concessionnaires qui ne disposaient pas d'éléments suffisants pour intervenir correctement sur les véhicules, comme ce fut par exemple le cas pour la voiture mise en cause, relève la Cour.

Je propose la création d'un Topic à ce sujet en particulier, afin de recueillir exclusivement les remarques et tests à ce sujet.

Ça peut servir.
 
:coucou: Bonjour,

@ guy_wise : très bonne idée qui sera certainement reprise par un de nos Gentils Modérateurs. :cool:

En ce qui me concerne, ce point me préoccupe vraiment. :eek:

Cela me rappelle mes déplacements dans Paris dans une Riley avec freins à câbles capricieux et délicats à régler (dans les années 1950 !)
Mais j'étais jeune et certainement(un peu) inconscient...

Cinquante ans ont passé et je ne pensais pas retrouver une inquiétude (réelle, même si minime) avec un des modèles les mieux aboutis du plus grand Constructeur mondial.

Je ne voudrais pas terminer mon parcours de passionné automobile avec un gravissime accident dû à un défaut du système de freinage. :-? :jap:
 
T'inquiete Alex tu n'es pas seul8)
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 311,595,731
Retour
Haut Bas