Exposé "La motorisation hybride, ou la voiture à récupération d'énergie"

... on sait aussi que les départements "recherche et développement" n'obtiennent des fonds conséquents que lorsque la nécessité nous prend à la gorge...
 
Evolution mais pas révolution

Mouais. Je ne suis pas convaincu par cette idée.
Se sevrer du pétrole est un objectif, encore faut-il que la façon dont est produite l'électricité soit propre. Sinon on déplace le problème sans le régler.

Je pense que plutôt que de dépenser de la matière grise pour mettre au point un hybride rechargeable sur secteur, il faut surtout travailler sur les batteries HT (capacité, poids, taille). Non ?

On ne peut pas tout changer du jour au lendemain. Il ne faut donc pas attendre de solution miracle : il n'y a qu'un faisceau de solutions à disposition qu'il faut agencer selon les profils.

Finalement, pour prendre l'exemple de la Prius, elle n'aura pas été une révolution : elle continue de brûler de l'essence. Mais elle aura été une profonde évolution, ouvrant la voie au (réel) retour de l'électricité dans les transports individuels.

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'améliorer énormément les batteries actuelles : pour faire plus de kilomètres, il faut les recharger avec plus d'énergie. Et on ne peut pas être "durable" en voulant consommer toujours plus d'énergie. Il faut aussi revoir nos usages énergétiques à nos échelles individuelles. Mais là, dans la tête de la majorité, on touche "à leur petit confort" : c'est surtout là que cela coince. Les solutions techniques, on en a plein ! Nous sommes au XXIème siècle que diable ! :jap:
 
... encore faut-il que la façon dont est produite l'électricité soit propre. Sinon on déplace le problème sans le régler.
On ne déplace pas que le problème, on déplace aussi la pollution, et dans les exemples que j'ai cités (usage en ville) la différence pour les gens qui promènent leurs jeunes enfants ou pour les cyclistes (par exemple) ne me semble pas négligeable.

De plus la responsabilité du traitement éventuel des rejets toxiques est également déplacée des conducteurs de véhicules qui n'y peuvent pas grand chose (pour un véhicule donné) vers les producteurs d'électricité qui ont davantage de moyens à leur disposition.

Quant à la façon binaire de considérer la recherche (une approche vs une autre), elle n'est pas celle des entreprises sérieuses qui ont une réelle vision à long terme (et des marges brutes suffisantes). Elles cherchent dans toutes les directions, y compris souvent dans des domaines qui ne semblent pas a priori être "leur tasse de thé".
 
... sauf que ... l'impératif de retour sur investissement reste toujours là. Il en va parfois de la survie des marques.

Lorsqu'une option technologique est choisie avec trop d'avance (hé oui...) ou dans la mauvaise voie, ça peut compromettre totalement le groupe qui a pris les risques. Certaines marques ont coulé pour ça (ou ont failli y passer).

C'est dire l'enjeu du virage technologique de ce nouveau millénaire.
 
On ne déplace pas que le problème, on déplace aussi la pollution, et dans les exemples que j'ai cités (usage en ville) la différence pour les gens qui promènent leurs jeunes enfants ou pour les cyclistes (par exemple) ne me semble pas négligeable.

De plus la responsabilité du traitement éventuel des rejets toxiques est également déplacée des conducteurs de véhicules qui n'y peuvent pas grand chose (pour un véhicule donné) vers les producteurs d'électricité qui ont davantage de moyens à leur disposition.

Quant à la façon binaire de considérer la recherche (une approche vs une autre), elle n'est pas celle des entreprises sérieuses qui ont une réelle vision à long terme (et des marges brutes suffisantes). Elles cherchent dans toutes les directions, y compris souvent dans des domaines qui ne semblent pas a priori être "leur tasse de thé".
Tout a fait d'accord, faisant du vélo en ville
On ne parle QUE énergie primaire, mais quand on parle pollution à proximité du traffic, on est bien heureux qu'il y ai des véhicules ,soit hybrides, hybrides rechargeables,électriques....D'ailleurs, je dit un grand merci aux chauffeurs de taxi,qui choisissent ce type de véhicule,dans nos villes:jap:
Quand j'ai commandé ma première prius en 2004, j'étais heureux, qu'il y ai "enfin" une grosse société de fabrication automobile, qui ai fait le choix de fabriquer de tel moteur hybride (avec un meilleur rendement), et des évolutions possibles (PHR)
Maintenant, on trouve ça normal :D
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 312,469,268
Retour
Haut Bas