Les taxes ? J'adore !

C'est un article pour que les gens râlent. Il y en a qui aime bien mettre la pagaille.
Et comme tu le dis, il est faut sur plusieurs points.

On devrait faire une liste des journalistes qui publient des articles erronées. Je sais elle serait longue...
Et même si on ne pourrait surement rien légalement contre eux (droit à l'erreur, droit d'expression...) je pense qu'une publication régulière par de vrais journalistes pourrait faire changer la donne.
 
L'article est un peu faux. Il s'agit de mettre fin progressivement au bouclier tarifaire qui a consisté à baisser les taxes pour gommer la hausse de l'élec. C'est comme si l'état payait une partie de vos factures. Ca ne peut pas durer éternellement.
C'est vrai, la même chose se produit ici en Italie, mais nous devons surtout nous demander si nous devons mettre fin à l'énorme spéculation qui existe sur les matières premières.
 
Je travaille pour une société multinationale de distribution d'énergie et je connais bien la dynamique qui régit les marchés boursiers des produits énergétiques.
L'imagination collective veut qu'il y ait une relation entre l'offre et la demande, et dans une certaine mesure c'est le cas, mais la plus grande partie est spéculative, et la preuve en a été l'augmentation immédiate et disproportionnée du gaz due au conflit Ukraine/Russie, alors qu'au départ il n'y avait ni diminution des importations, ni augmentation de la demande.
Un autre problème, plus évident en France, est de lier le prix de l'électricité au prix des combustibles fossiles, ou plutôt de le lier au coût plus élevé de la production d'électricité.
 
la plantation des éoliennes a aussi fait augmenter fortement le prix de l'électricité , puisque LES états ont garanti un prix minimum au KWH aux planteurs d'hélices.
Ce même KWH que , par exemple , EDF , ENGIE , DOIT racheter au prix fort et par contre , vendre aux planteurs , de l'électricité à prix coutant.
on parle d'un différentiel de prix de un à trois.
 
Et surtout les éoliennes produisent quand elle veulent. Donc pas forcément quand on en a besoin. Alors il faut prévoir d'autres moyens de production pour compenser.

Le mieux serait d'augmenter la production nucléaire pour compenser. Là on serait tranquille.
 
Les réacteurs ne produisent pas en continu non plus. Entre les maintenance et les arrêts non programmés, l'année dernière on en a eu la moitié d'arrêtés juste quand il ne fallait pas.
C'est pas la solution miracle.
Et en plus le coût d'électricité en France est calculé au petit bonheur la chance. J'attends de voir ce coût quand il faudra inclure le prix des démantèlement des centrales et le coût de stockage des matières contaminées...

Bref, on ferait mieux d'insister sur le stockage et le renouvelable.
 
L'année dernière était exceptionnelle. Hors norme.

Et les coûts que tu cites sont provisionnés bien sûr. Le nucléaire est très peu cher. Il faut construire plusieurs EPR, d'urgence. Macron l'a bien compris.

Il faudrait que les projets soient lancés avant que les écolos arrivent au pouvoir, vu leur idéologie anti nucléaire. Même si le risque qu'ils reviennent soit faible, ils ont fait énormément de mal à la filière avec la règle des 50% sortie de nul part. Heureusement abandonnée.
 
Dernière édition:
L'année dernière était exceptionnelle. Hors norme.
Le problème avec le nucléaire, c'est que c'est toujours exceptionnel et hors norme.

Et les EPRs, on les aura dans 30 ans ou pas.
Toute cette filière est en faillite.

Mais bon, on va fermer la parenthèse, ce n'est pas le sujet ici.
 
L'objectif des impôts est de faire fonctionner la "machine" publique et, à mon avis, de redistribuer les richesses.
Le problème n'est pas le montant des impôts que nous devons payer, mais la manière dont cet argent est dépensé.
Il peut y avoir des États qui prélèvent "peu" d'impôts mais qui offrent un bon service aux citoyens comme, inversement, il peut y avoir des États qui prélèvent une "montagne" d'impôts mais qui offrent des services médiocres.
Jusqu'à il y a 20 ans, je me souviens qu'en France, les impôts étaient bien utilisés, contrairement à l'Italie, mais d'après ce que me disent mes proches, la situation se dégrade également en France.
 
tu parles de "machine" . je connais un très bon pilote de machine , son salaire brut annuel est de + - 450000 €uros.
SI ça , c'est bien gérer , HEIN .
 
Robain tu m’avais promis de ne pas divulguer mon salaire bon au moins tu n’as pas parlé des primes et avantages oufff
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 307,549,842
Retour
Haut Bas