Pollution de l'Air : où est la vérité ?

Blackdress

Participant hyperactif
Inscrit
23 Oct. 2005
messages
2,017
Score de réaction
37
Localisation
Haute-Savoie (Bassin Annécien)
Véhicule
Lexus Rx400h
Aujourd'hui la lutte contre l'effet de Serre est une priorité, ce dont il faut se réjouir.

Mais la focalisation sur ce seul aspect a un grave inconvénient, celui de gommer les effets désastreux de la pollution toxique.

Par exemple les étiquettes de pollution récemment rendues obligatoires, tout comme la surtaxe carte grise, ne concernent que le seul CO², et pas les rejets polluants comme les NOx, les particules fines, ou encore les polluants non réglementés (benzènes, formaldéhydes etc.) présents dans les carburants gazole et essence ou issus de leur combustion jamais totalement parfaite.

Contrairement aux beaux discours, il semble que les normes Euro (actuellement 4e génération pour les voitures neuves) sont loin, très loin de suffire pour préserver notre santé. D'autant qu'il faut actuellement environ une trentaine d'années pour renouveler le parc auto en totalité.

A ce sujet, une campagne récente a fustigé les deux-roues motorisés, en prenant bien soin d'occulter les énormes différences entre les gros pollueurs (deux-temps et gosses cylindrées illégalement débridées le plus souvent non catalysées) et les petites cylindrées de mieux en mieux dépolluées depuis 2000, le parc se renouvelant beaucoup plus vite que pour les voitures (7 ans contre 30 en moyenne).

On laisse ainsi entendre que la voiture diesel serait devenue le moyen de transport individuel urbain le moins polluant !

Au contraire, l'on découvre peu à peu comme pour l'amiante la vraie mortalité de ces pollutions, largement (mais pas seulement) liées aux transports.

* * *
A paraitre dans Le Monde de ce soir (daté du 5/09/06) :

Qualité de l'air : pétition de scientifiques
Des scientifiques européens ont rendu publique, ce lundi, une pétition réclamant une réglementation de la pollution de l'air plus stricte que ne le propose la directive CAFE (Cleaner Air for Europe) qui sera soumise fin septembre au Parlement européen. Si la CAFE était adoptée, elle provoquerait, affirment les chercheurs, des "milliers de décès prématurés par an".
 
Petite information utile bien peu relayée

Si vous voulez comprendre l'étendue du retard pris par l'Europe et surtout la France dans la protection de notre santé au regard de la qualité de l'air de nos villes envahie par divers polluants toxiques, particules diesel et oxydes d'azote en tête, lisez cet article du Monde, il se suffit à lui-même.

En gros, grâce aux efforts entrepris depuis une quinzaine d'années nous avions progressivement limités les méfaits du tabagisme, mais grâce à la "fée gazole", nous subirons bientôt tous des affections équivalentes plus ou moins graves.

Comme l'amiante, sauf que là on ne pourra pas dire "nous ne savions pas".

On le voit, c'est une fois encore la Commission de Bruxelles - tant décriée - qui tente de préserver notre santé face aux lobbies.

Ce sont nos / vos députés !


Désaccord entre les instances de l'UE sur la qualité de l'air
Article paru dans l'édition du 28.09.06


a.gif
quel rythme l'Union européenne doit-elle lutter contre la pollution atmosphérique ? Cette question oppose le Parlement, qui a amendé une directive sur la qualité de l'air, mardi 26 septembre, et la Commission, qui avait proposé un calendrier plus soutenu pour l'élimination des petites particules qui se déposent dans les poumons. Le commissaire Stavros Dimas, en charge de l'environnement, a indiqué, mardi, qu'il ne pourrait accepter certains votes du Parlement européen, parce qu'ils « affaibliraient » son texte à l'excès. Et ce en dépit de la large majorité qu'ils ont obtenue : 494 voix contre 126 et 17 abstentions.

Bien que le rapporteur du Parlement, Holger Krahmer (libéral allemand), affirme avoir fait preuve d' « ambition », c'est manifestement le réalisme qui l'a emporté à Strasbourg : « Si vous créez trop vite une législation trop contraignante, personne ne pourra l'appliquer et elle ne servira à rien ! », a expliqué, sans états d'âme, l'eurodéputée conservatrice néerlandaise Ria Oomen-Ruijten, lundi 25 septembre. Les Verts, les communistes et les socialistes français, notamment, ont condamné sans succès les sursis accordés aux Etats, qualifiés de « honteux », par l'écologiste suédoise Satu Hassi.

M. Dimas n'accepte notamment pas les nouveaux reports que le Parlement souhaite octroyer pour l'élimination des particules PM 10 (d'un diamètre inférieur à 10 microns, soit 1/100e de millimètre). Il estime avoir fait une concession suffisante, en proposant de reculer au 1er janvier 2010 l'obligation faite aux Etats, dès le 1er janvier 2005, de ne pas dépasser plus de 35 jours par an un plafond de concentration de 50 µg par mètre cube.

M. Dimas a fait cette concession après avoir constaté que seuls quatre pays (Suède, Finlande, Danemark et Irlande) pourraient tenir les délais. En juin, le Conseil a approuvé son nouveau calendrier, alors même que certains de ses membres réclamaient des dérogations plus larges, notamment les Pays-Bas.

AMBITIONS MODÉRÉES

Le Parlement propose néanmoins d'attendre 2013 pour imposer un plafond de 33 µg par jour, qui pourrait dépasser 55 jours par an. Le Bureau européen de l'environnement, ONG basée à Bruxelles, critique le « changement cosmétique » qui consiste à abaisser le plafond de 50 à 33 µg, tout en allongeant les délais. Du fait que le commissaire rejette cet amendement, il ne pourra être adopté au Conseil qu'avec l'unanimité des Vingt-Cinq, et réintroduit au Parlement en deuxième lecture qu'avec la majorité des voix des inscrits.

Les eurodéputés n'ont pas osé revenir sur la principale innovation de la directive, qui consiste à légiférer sur les plus fines particules, les PM 2,5 (dont le diamètre est inférieur à 2,5 microns) : elles « raccourcissent l'espérance de vie statistique dans l'Union européenne de huit mois », selon la Commission.

Les Etats-Unis ne tolèrent pas plus de 15 µg par m3 depuis des années et l'OMS en recommande 10. Les ambitions modérées de la Commission (25 µg en 2010, avec dérogation possible jusqu'en 2015) ont été fort critiquées par la communauté scientifique et les ONG. Après bien des atermoiements, le Parlement a renoncé à les réduire encore. Il s'est prononcé pour un plafond de concentration de 20 µg par m3 et par an, au 1er janvier 2015.
 
ben voilà tout arrive

L'Ademe va lancer une expérience de limitation de circulation dans une dizaine de centres-villes de France en 2011 .Au départ il y en avait 6 , mais une liste supplémentaire a été ouverte avec comme deadline 31/12/2010 .
petite question, la Prius sera-t-elle retenue comme véhicule peu polluant ?
les critères de sélection des véhicules n'ont pas encore été publiés (ou alors je n'ai pas trouvé...)

pour plus d'infos , ici
 
les critères de sélection des véhicules n'ont pas encore été publiés (ou alors je n'ai pas trouvé...)

Ils n'ont pas encore été décidés. Ça fait un petit moment que je suis cette "expérience".

Le but est de réduire les particules. La France est "dans les choux" vis-à-vis des normes européennes. Ils prennent donc le taureau par les cornes dans certaines zones restreintes.

Reste à voir si ça ne va pas faire comme la pastille verte...

Pour la pastille verte, elle était d'abord donnée aux électriques et aux GPL. Après, aux essences catalysées. Et pis aux diesels catalysés (tant qu'à faire). Bref, l'intérêt de la pastille verte a vite fait "plouf".

J'espère qu'ils ne vont pas décider arbitrairement que tous les véhicules de plus de 10 ans sont trop polluants.
Car le 806 GPL, il pollue moins que n'importe quel diesel. Ce serait du :sad: :evil::sad:
 
Quand on se rend compte de l'attitude "prudente" des Institutions Européennes, on ne peut que penser automatiquement que les lobby de l'automobile, principalement Allemands (TDI) et Français (HDI), y sont certainement pour quelque chose...

C'est pathétique...
 
Bah non, c'est justement grâce à l'Europe...

Les Institutions Européennes ont décidés de taux de particules à respecter qu'un pays trop diesélisé comme la France ne peut pas tenir... :-D

Par contre, c'est sûr que ce sera moins efficace que de dire :

"Les diesels sont interdits de rouler les jours de pollution aux particules et/ou aux NOx." Là, ça aurait fait mal... Mais pas pour ma famille. :-D
 
pour infos

Voila, ç'est fait, les principales associations de surveillance de la qualité de l'air ,en Europe (dont Airparif), ont crée un site, avec les principaux résultats:
Air quality

Ce n'est qu'un début, en espèrant voir d'autre villes/ou aglomérations s'y intègrer:jap:
 
Les diesels seraient indésirables à Paris

On commence à en parler .

Ils aimeraient bien interdire les diesels... mais il paraît que c'est 75% des véhicules en IdF. :-D

Peut-être enfin une solution aux bouchons ? :grin:
 
:D C'est assez malin, peut-être pas totalement calculé, mais malin. Cela finira par rapporter gros... :-D
 
Si on enlevait deja 50% des vehicules utilitaires divers qui circulent pour pas grand chose ( combien de traffic and co roulent avec 1 paquet dedans..).
Mais ca mettrait a mal certaines economies locales qui sont intouchables , donc on prefere taper sur la populasse a qui ont afait acheter a coup de remises et bonus des diesels...Demago les politicard comme dab.
 
Oui, 100 fois oui à l'interdiction des mazouts en ville. Ce fléau est un vrai problème de santé publique. La France, comme d'habitude, est très en retard, de nombreux pays les ont déjà interdits dans leurs centre-villes. Le français lambda est dénué de toute réflexion et ne voit que les petits centimes de pseudo économie à la pompe sans se soucier des conséquences d'un tel choix. Désolant.
 
Oui, 100 fois oui à l'interdiction des mazouts en ville. Ce fléau est un vrai problème de santé publique. La France, comme d'habitude, est très en retard, de nombreux pays les ont déjà interdits dans leurs centre-villes. Le français lambda est dénué de toute réflexion et ne voit que les petits centimes de pseudo économie à la pompe sans se soucier des conséquences d'un tel choix. Désolant.

Le français lambda est comme tout le monde, mais il vit dans un pays où les pouvoirs publics ont fait le choix de subventionner le gazole.

Notons que ces subventions n'ont pas suffi : car pour consommer du mazout il faut d'abord acheter une voiture diesel; or il n'y a pas si longtemps que cela, elles coûtaient plus cher que les modèles à essence, pour un bénéfice discutable : plus de bruit, plus de vibrations, moindre nervosité, longues à chauffer et (cerise sur le gâteau) odeur de suie à l'échappement.

Et pourtant, "on" a fini par convaincre les français d'acheter du diesel.

Les mauvaises langues y verront l'influence d'un certain Jacques Calvet, PDG de PSA il y a une vingtaine d'années et qui fit le choix (pour des raisons qui m'échappent) d'investir énormément dans le moteur à mazout.

Après, il fallu beaucoup de "pédagogie" (= reportages et autres documentaires sur TF1) pour convaincre les français que le moteur diesel était moins polluant que le moteur à essence. Les études évoquées étaient peut-être bidonnées ou bien, si elles ne l'étaient pas, on ne présentait que leurs résultats "positifs".

Voilà, maintenant le mal est fait : nos constructeurs automobiles ont raté le passage à l'hybride, ils ont bien du mal à décrocher du diesel, les français aussi car une voiture coûte cher, on ne la remplace pas (en général) pour être à la mode. Et tant que le carburant reste subventionné, la demande pour des moteurs diesel reste forte.
 
Enfin,ça arrive depuis.....2005 (technologie SCR), dâte de mise en place de la norme EURO IV, pour les poids lourds, uniquement
De plus, ça ne règle que la problématique des oxydes d'azote (ajout d'urée dans le GO) , pas celle des particules PM2.5 5 ,qui ne sont pas arrètées non plus par le FAP...)
 
Suite du projet "Zapa"

L'Ademe va lancer une expérience de limitation de circulation dans une dizaine de centres-villes de France en 2011 .

petite question, la Prius sera-t-elle retenue comme véhicule peu polluant ?
les critères de sélection des véhicules n'ont pas encore été publiés (ou alors je n'ai pas trouvé...)

Je suis allé rechercher l'annexe car selon les infos d'Europe 1, Le Kangoo ER de mes parents serait plus polluant que ma Prius ou la Clio GPL de ma soeur :sad:

Mais finalement non : Le pdf de l'annexe du projet

Le point intéressant est en bas de la page, avec la petite étoile :

* Motorisations essence, diesel, GPL et GNV.

Donc, les véhicules électriques ne sont pas concernés (ouf...).

Par contre, pour la question des hybrides :eek:

Là, je ne sais pas.
Elles émettent moins de polluants mais elles utilisent toujours de l'essence (ou du diesel...).
Sont-elles considérées comme essence ou hybride(-essence) ?
Pour l'instant, la mienne serait en catégorie D grâce à sa date de mise en circulation...
 
Si on parle bien de la même chose, ç'est surtout les PM2.5 qui sont visés, question santé en centre ville, donc principalement le diesel VOIR LA
Par contre, pour le coup, les dégagements de CO2 ne sont plus pris en compte....Difficile pour le conducteur Lambda de s'y retrouver, quand il voudra acheter un véhicule moins polluant....
 
quand il voudra acheter un véhicule moins polluant....

C'est basé sur les normes Euro.
Sur le principe : véhicule récent = véhicule forcément moins polluant.
En plus, ils mettent essence, diesel, GPL et GNV dans le même sac... :sad:

J'oubliais, le lien vers l'article.
 
D’après Frankfurter Allgemeine Zeitung la Commissaire Européenne Algirdas Semeta présentera mercredi prochain le projet officiel portant sur la modification de la taxation des carburants. Ce projet vise la hausse de l’accise (connue en France comme TIPP puis TIC) du gasoil de sorte à ce qu’il devienne plus cher que l’essence. Il est évident que les Etats vont regarder ce projet avec intérêt se cachant derrière lui pour récolter une manne supplémentaire dont ils ont si besoin en ce moment. Il est évident que dès la fuite le rouleau compresseur des lobbyistes travaillant pour les constructeurs automobiles s’est mis en branle.

Quand je réfléchis, entre ma consommation précédente 8,4 de gasoil et actuelle 5,4 d’essence je laissais au 100 km :
11,34€ à la pompe dont 3,52 pour l’état et 23 520g de CO2 dans l’atmosphère
pour respectivement aujourd’hui
8,1 € à la pompe dont 3,35 pour l’état et 13 014g CO2 dans l’atmosphère.
 
Ben c'est pas d'une source française que je teins l'info. D'où peut-être mon erreur sur la civilité ... :-D
 
Bizarre pas trop de réaction, les Prius 2 d'occasion vont partir le temps de le dire et vont être rechercher :eek:, si le diesel est plus cher que l'essence, la seule alternative sont les hybrides :eek:, vu qu'elle avait un léger avantage déjà par rapport au diésel.:jap:
 
Pour l'instant personne ne se presse. Y en a toujours autant sur la Centrale.

C'est sur que tant que ce n'est pas fait y a pas feu au gasoil et vous inquiétez pas ça va batailler dur, surtout en France.

Y a 15 ans de là vôtre auto journal honni a suggéré que pour augmenter les rentrés dues à la TIPP il suffirait de ... baisser celle sur l'essence ...

Le jour où ils vont se prendre sur la tête la juste taxe sur ce qu'ils rejettent ça va faire très mal.

Mais bon, faut pas croire qu'on est du bon côté de la force. Pour nous ils nous en gardent des surprises aussi. Tout le monde sera servi !
 
la verité sur les F A P

Pollution : le filtre à particules mis en cause

par Fabien Darbois

Publié le Lundi 18 Avril 2011 à 10h39
repris sur le site de turbo.fr: http://www.turbo.fr/actualite-automobile/412648-pollution-filtre-particules-cause/
Selon Airparif, le filtre à particules (FAP) est la cause d'une forte hausse des émissions de dioxyde d'azote particulièrement nocives pour l'homme.D'après le rapport 2010 établi par le réseau chargé de surveiller la qualité de l'air en Ile de France "la chute des niveaux de fond de dioxyde d'azote est de plus en plus réduite au sein de l'agglomération parisienne".

Cette étude va plus loin en soulignant la responsabilité du FAP catalysé, proposé par un grand nombre de constructeurs sur leur moteurs Diesel, qui s'il contribue bien à une diminution générale des émissions de particules, entraine également une "augmentation sensible des émissions de NO2 (dioxyde d'azote)". Le même phénomène a été observé à Londres ces dernières années.

Airparif tient à rappeler que " les normes Euro 5 ou 6 prennent en compte les émissions de d'oxyde d'azote (NOx) mais dans les NOx, il y a à la fois du NO (monoxyde d'azote) et du NO2 qui lui n'est pas mesuré".

Voilà donc un casse-tête qui va constituer un nouveau challenge pour les ingénieurs afin d'assurer une diminution effective de tous les polluants émis par les motorisations Diesel.

Publication de Airparif.fr concernant la pollution en RP
ou on parle des fap page 4
http://airparif.fr/airparif/pdf/bilan_2010.pdf
 
Dernière édition:
Merci de rappeler qu'il y a des associations qui oeuvrent tout les jours, pour sortir des infos solides, après analyses poussées,qui elles ne "sortent pas du chapeau", du style "tel truc" pollue, "celui la" ne pollue pas...:-D
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 311,652,536
Retour
Haut Bas