Le refuge des HS "de la P II à la P III - Impressions, premier bilan"

C'est ainsi qu'on constate à quel point la propagande d'état en France intoxique les esprits et instille la peur. Il existe des "ailleurs" où tout n'est pas considéré comme dangereux.

Au fait, j'ai parlé d'autoroute, seulement d'autoroute.... Pas dit que c'était en France. Oh non...

:jap:
 
:papy: Et tellement intox, que la majorité ne considère pas nos élus comme un paquet d'Anges heureux.....!
 
C'est ainsi qu'on constate à quel point la propagande d'état en France intoxique les esprits et instille la peur. Il existe des "ailleurs" où tout n'est pas considéré comme dangereux.

Au fait, j'ai parlé d'autoroute, seulement d'autoroute.... Pas dit que c'était en France. Oh non...

:jap:

Surtout ne le dis pas que c’était en France :malade::taistoi: , :grin: :rigolade:.:jap:
 
Je déplore les prompts réflexes légalistes. Et je ne risque rien, dans l'hypothèse où j'écrirais formellement que je roule à ces vitesses, puisque ça n'a rien d'une infraction ou d'un délit. Je peux tout autant écrire que je suis la Reine d'Angleterre ou que je consomme 2 kilo de cocaine par mois....

En plus, il règne une grosse hypocrisie car les vitesses moyennes que je constate tournent autour de 138/144 (chrono), ce qui fait un bon gros 150 compteur...
 
Je déplore les prompts réflexes légalistes. Et je ne risque rien, dans l'hypothèse où j'écrirais formellement que je roule à ces vitesses, puisque ça n'a rien d'une infraction ou d'un délit. Je peux tout autant écrire que je suis la Reine d'Angleterre ou que je consomme 2 kilo de cocaine par mois....

En plus, il règne une grosse hypocrisie car les vitesses moyennes que je constate tournent autour de 138/144 (chrono), ce qui fait un bon gros 150 compteur...
Ca va finir en débat façon E85 ça!

Je suis tout à fait de ton avis sur la question mais je pense que ça va finir en débat stérile conclu par 3 idées :

-il y a la loi et l'esprit de la loi
-la vitesse aggrave mais ne provoque pas d'accident contrairement aux distractions technologiques et chimiques (tel/alcool/stup)
-le risque répressif se calcule et face au droit à l'erreur inexistant que représente le système automatisé qui jalonne nos routes, on finit par rouler à +20 quand on a envie d'aller plus vite car cela coûtera aussi cher qu'à +1 contrairement à un agent humain qui se concentrera sur les grands excès.

Aujourd'hui, on peut rouler sans soucis avec Waze et en adoptant une conduite concentrée et anticipative.



Quelle mouche m'a piquée ?

En 2014, j'ai été enregistré à 109 sur la rocade de Nancy. Un moment d'inattention dans la valse des 110-90 de cette rocade que j'ai dû prendre 2x dans ma vie.

Dans un podcast de France Culture sur la sécurité routière (Emmanuel Barbe était vraiment ridicule avec son argumentaire pauvre basé uniquement sur la vitesse, littéralement barbant...), un des intervenants insiste sur le côté piégeur des radars automatiques en avançant un chiffre de sondage de 62% de personnes qui déclaraient ne pas êtres parties en voiture dans l'optique de réaliser des excès de vitesse.

Depuis ce jour, j'ai dit stop. Waze en permanence pour ne plus me faire avoir bêtement, et quand je décide sciemment de hausser le rythme dans des zones désertes et monotones, eh bien je pousse à la limite haute de 20km/h. RAS depuis ce temps. Quand les RMNG seront privatisés dans leur mise en oeuvre, je pense qu'il sera plus difficile d'appliquer ce principe. Tout dépendra de l'honnêteté de leur utilisation. Pompe à fric sur des zones non dangereuses, ou endroits dangereux oubliés des autorités ??
 
:papy: En effet, cela risque de tourner comme pour le 85, et ce n'est pas
souhaitable que chacun commente ici ses façons de respecter ou non la loi,
ou de la tourner. Nous sommes tous de bon coqs râleurs, et nous nous trouvons
tous raison et des raisons de la contester, et de ne pas la respecter, comme
ceux qui la rédigent HELAS........!
Alors je propose un STOP définitif sur ce sujet.....si vous le voulez bien.
.....D'avance MERCI.
 
-la vitesse aggrave mais ne provoque pas d'accident contrairement aux distractions technologiques et chimiques (tel/alcool/stup)

Argument communément admis par tous les défenseurs de la vitesse, qui n'en reste pas moins faux. Pourquoi les pilotes professionnels font-ils des sorties de route ? Stupéfiants ? Téléphone ?
Notre capacité de réaction est limitée, encore plus sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants, mais plus la vitesse augmente et plus nous nous rapprochons de nos limites voire les dépassons allègrement, c'est d'ailleurs ça qui est grisant... non ?
D'où le refus d'admettre le rapport évident entre vitesse trop élevée et danger.
 
Exact avant la Prius 2 j’étais toujours au dessus des vitesse autorisé, depuis je suis même parfois en dessous mais rarement je suis au dessus ou un court moment, c'est juste une question d'habitude.

J'ai gagner en consommation en bruit et est perdu très peu en temps de parcours, d'ailleurs on a toute la vie pour quoi ce presser, pour la fatigue c'est un faux argument, si on est fatigué ou on pique du nez on s’arrête et on se décontracte.:jap:
 
:grin: Bon là, on ne par le plus de la loi "Légale", mais des lois humaines qui
nous font ergoter dans les discussions. Dire en effet que la vitesse aggrave les
accidents, est évidemment juste, mais dire qu'elle n'en provoque pas est faux.
Le tout est d'avouer qu'il y a une multiplicité de vitesses et de circonstances,
et que l'on doit adapter sa vitesse au gré du temps qu'il fait, du profil et de
l'encombrement de la voie empruntée et de son état mental.....Rouler à 150
par beau temps sur une autoroute peu occupée, est moins dangereux que de
se maintenir à 130 sur une trois voies aux files bien fournies................
............ je dirais même beaucoup moins...........:pardon:
 
C'est sur, mais 130 et 150 avec personne sur autoroute, c'est comme les écoles ou en ville on est pas toujours a 50 km/h, heureusement :grin:.
Tout ca ce sont les soucis des radars, je crois que personne peu dire qu'il ne dépasse les limitations de vitesse c'est impossible, a mois de rouler tous le temps 20 km/h en dessous des limitations.:jap:
 
Argument communément admis par tous les défenseurs de la vitesse, qui n'en reste pas moins faux. Pourquoi les pilotes professionnels font-ils des sorties de route ? Stupéfiants ? Téléphone ?
Notre capacité de réaction est limitée, encore plus sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants, mais plus la vitesse augmente et plus nous nous rapprochons de nos limites voire les dépassons allègrement, c'est d'ailleurs ça qui est grisant... non ?
D'où le refus d'admettre le rapport évident entre vitesse trop élevée et danger.

reste a definir et argumenter "une vitesse trop elevee" ??? notons qu'a l'arret et a basse vitesse, on peut etre et mettre en danger egalement...
 
Argument communément admis par tous les défenseurs de la vitesse, qui n'en reste pas moins faux. Pourquoi les pilotes professionnels font-ils des sorties de route ? Stupéfiants ? Téléphone ?
Notre capacité de réaction est limitée, encore plus sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants, mais plus la vitesse augmente et plus nous nous rapprochons de nos limites voire les dépassons allègrement, c'est d'ailleurs ça qui est grisant... non ?
D'où le refus d'admettre le rapport évident entre vitesse trop élevée et danger.
Arguments communément admis par les anti-vitesse. On peut débattre des heures comme ça.

Rouler un peu plus vite n'est pas forcément gage de prise de risque. Ne tombons dans le discours totalitaire de la LCVR.

Les pilotes se sortent de temps en temps car ils sont dans un univers clos où la prise de risque est communément admise et fait partie du sport. Le pratiquer dans la vraie vie relève de l'inconscience.

Donc non, la vitesse n'est pas facteur d'accident. Et oui je suis pro vitesse. Car non la limitation arbitraire réprimée électroniquement sans discernement n'est pas la solution.

C'est le comportement qui cause l'accident et l'incapacité de réaction face à l'imprévu.

Celui qui accélère sciemment sans mesurer le risque est en mesure de causer un accident. Idem pour l'alcool et les stups.

Combien en vois-je qui marquent un stop pour le marquer tout en reaccelerant franchement en regardant droit devant tandis qu'une voiture prioritaire arrive? Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres dans le camp des prélats non orthodoxes du Code. Moi je suis dans le camp théologique. C'est le terrain qui commande, avec le Code pour base. Et trop de gens oublient qu'on nous enseigne de nous adapter avant tout aux conditions de circulation.

Je n'irai pas plus loin mais je ne pouvais pas rester coit apres ces réactions.


De toute façon, j'ai fait le tour de la question depuis bien longtemps et il n'y a pas plus grand plaisir que celui de rouler à son rythme, l'essentiel étant de ne pas perturber les autres, choses que nous, anti et pro vitesse, oublions parfois, humains que nous sommes.
 
....Oui, en effet, on pourrait en parler des heures, juste pour le plaisir, tellement cette notion
de vitesse est tributaire d'un tas d'autres choses, qui font qu'une vitesse définie est dite dangereuse
ou pas. Ex pied trés lourd et doté d'une chance insolente, je n'ai toujours fait de la casse et grosse
casse qu'en solitaire, en voulant établir des moyennes toujours plus excitantes et "flatteuses" pour
mon égo.....Donc, pour ces cas là, dire que la vitesse était la cause de l'accident peut être admis....
mais en ajoutant que l'accident n'aurait peut être pas eu lieu si le chauffeur avait été meilleur....si les
pneus......si le goudron.....si la signalisation....on essaie d'arriver à dédouaner cette fameuse vitesse
qui en est pourtant la principale cause avec la complicité du chauffeur. La dernière fois que je suis allé
"trop" vite, un soir de Noël, et parfaitement à jeun, sur une distance de 50 bornes où je n'ai doublé
personne, j'ai réalisé d'un coup que je n'étais pas fait pour rouler à 200, et que j'étais à la merci du
moindre problème de pneumatique, de gravillon ou autre et la trouille m'a pris....j'ai levé le pied, trés
lentement pour éviter tout à coup brusque......soulagé d'avoir évité le vol plané que j'avais crain un
moment....pour redescendre à.....150.....:siffle::???:...et finir mon déplacement en "douceur" et.....entier.
 
Dernière édition:
Aller, un dernier [HS] pour la route, en souvenir de Bison Fûté :-D
 
Au risque d'alimenter le HS...

Donc non, la vitesse n'est pas facteur d'accident. Et oui je suis pro vitesse. Car non la limitation arbitraire réprimée électroniquement sans discernement n'est pas la solution.

C'est apparemment la seule pour que les automobilistes roulent moins vite.

C'est le comportement qui cause l'accident et l'incapacité de réaction face à l'imprévu.

Mais la vitesse l'aggrave. Quelques cotes cassées, un traumatisme crânien, une tétraplégie, ou la mort, c'est quand même pas la même chose !

Celui qui accélère sciemment sans mesurer le risque est en mesure de causer un accident.

100% de ceux qui ont eu un accident à cause de la vitesse ou aggravé par la vitesse avaient mesuré le risque en l'estimant acceptable. Ils se sont trompés. Personne n'est infaillible... même les pro-vitesse.

A mon avis, sur la route, les plus gros dangers sont l'excès de confiance en soi et la vanité qui consiste à penser qu'on est plus fort que les autres, plus fort que la loi.
Personnellement, sur la route, j'ai plus peur des pro-vitesse que des anti-vitesse.

Bien cordialement.
 
Au risque d'alimenter le HS...
C'est apparemment la seule pour que les automobilistes roulent moins vite.

On assiste surtout à des freinages intempestifs, et des accélérations après coup, tout ça mélangé, quel que soit le conducteur. Intérêt Ø de ces tirelires dans plus de la moitié des cas (un journal auto s'était attelé à superposer carte des zones accidentogènes et carte des radars fixes). Un radar fixe à l'entrée d'un village: OK. Le radar de Chamant dans l'Oise: Il pacifie l'entrée de ce petit village et c'est vraiment tant mieux, mais le basculement en double sens trahit le racket organisé car maintenant ce radar est en mesure de flasher quelqu'un qui se lance en toute honnêteté APRES la sortie du village.

Mais la vitesse l'aggrave. Quelques cotes cassées, un traumatisme crânien, une tétraplégie, ou la mort, c'est quand même pas la même chose !

Je suis on ne peut plus d'accord. Fractures, trauma crânien, j'ai déjà fait, mais pas en voiture. N'oublions pas que le meilleur moyen de ne pas prendre de risque en voiture, c'est de ne pas la prendre.

Un jour, on m'a refait tout l'arrière de ma voiture tandis que j'étais à l'arrêt. Les piétons que je laissais traverser auraient pu être shootés vu que ma voiture a avancé par percussion. Ne croyez pas que j'ai le discours d'un jeune permis de 18 ans tout foufou à l'idée d'arpenter les routes à toute berzingue.



Personnellement, sur la route, j'ai plus peur des pro-vitesse que des anti-vitesse.

Bien cordialement.

J'espère que tu fais attention aux autres aussi. Surtout ceux qui envoient des SMS à 80 sur la file du milieu, ou ceux qui te coupent la route en se disant que toute façon t'arrivais trop vite et que tu peux bien freiner, alors que tu étais aux limitations, ceux qui roulent tous feux éteints dans le brouillard épais et qui apparaissent au dernier moment tel Casper, le ptit boulet… :sad:

Pourtant ces gens roulent souvent en dessous des limitations, et te diront que les radars sont une bonne chose, que si on ne dépasse pas les limitations, on est en sécurité et on garde ses points. :-?

Je crois qu'on oublie la catégorie des gens raisonnables qui se permettent de rouler un poil plus vite sur l'autoroute déserte entre deux rails de sécu entre deux sorties espacées de 20Km sans sucer le parechoc du type de devant.


Dernière chose. Dire que la vitesse élevée va causer un accident revient à dire qu'un TGV va se viander par rapport à un TER, ou qu'un A380 lancé à 900Km/h subira le même sort comparé à un CESSNA à 200. Eh bien non, tout le monde s'adapte à ses conditions de circulation. La preuve, le TGV qui a déraillé il y a quelques mois. Mauvaise vitesse sur le mauvais tronçon. Et pourtant, à 300Km/h sur une LGV où tout est prévu pour, il peut se passer quelque chose.

Expérience du Montana
En 1995, le Montana supprime les limitations de vitesse de jour sur autoroute, entraînant une baisse du nombre de décès sur la route. À la suite d'un arrêt de la Cour suprême des États-Unis, le Montana les rétablit en 1999 à une valeur supérieure à celle de 1995, ce qui engendre une hausse de la mortalité.

Limitation 65 mph : 1994-95 : 108 tués/an
Sans limitation : 1996-97-98 : 122 (117 en incluant 1999)
Limitation 75 mph : 2000 : 143


Source: Wikipedia, article sur les limitations aux USA.
Je vous ferai grâce de l'Allemagne. Pourtant j'y suis allé plusieurs fois sur l'Autobahn, à toutes les vitesses…
 
Donc non, la vitesse n'est pas facteur d'accident. Et oui je suis pro vitesse. Car non la limitation arbitraire réprimée électroniquement sans discernement n'est pas la solution.

Si démonstration il y avait avant, il faudra que tu fasses mieux.
Tu vas plus vite, donc tu te rapproches voire tu dépasses ta capacité de réaction. Ça c'est logique et irréfutable. Et ce n'est pas parce que c'est un facteur aggravant que ce n'est pas un facteur d'accident. Je dirais que c'est même pire vu que c'est les deux à la fois.

Tu es un pro-vitesse, c'est bien il faut des gens comme toi pour remplir les caisses de l'Etat, et pour participer à l'effort avec les mecs bourrés, les papis à contresens, et les adorateurs du portable ou de la clope au volant voire tout ça en même temps.

Pro-vitesse... rien que le terme me fait marrer, en gros ça veut dire : mettez moi des limites, je m'en tape je fais ce que je veux, et pas pour arriver plus tôt au taf ou pour amener plus vite mémé à la clinique, non c'est juste parce que la vitesse est le but, la fin en soit... sûrement une histoire de dépendance chimique à l'adrénaline non assouvie par un autre biais. Certains en font leur métier et nous offrent du spectacle. Les autres, certainement trop médiocres pour être professionnel, préfèrent partager et imposer leur médiocrité sur route ouverte, avec les usagers normaux qui se servent de leur voiture comme un outil de transport et pas comme un défouloir, une machine à shoot d'adrénaline pour personne irresponsable, orgueilleuse et indisciplinée.
 
Il n'y a pas de démonstration à propos de la vitesse dans le post que tu cites sans avoir lu la suite de ce fil visiblement où il est fait mention de l'omniprésence du risque et de sa non-corrélation systématique avec la vitesse mais avec des facteurs extérieurs.

Pour reprendre ton postulat, si je vais plus vite mais que rien ne vient borner ma capacité de réaction (500m de visibilité et aucune chance de croiser quelqu'un par exemple), vais-je sérieusement augmenter le risque d'accident?

Si maintenant je fais cela en ville, avec des croisements, des passages protégés, etc... ne fais-je pas exploser le risque d'être dépassé par les évènements ?

A t'entendre, il ne manquerait plus qu'un bip à l'ODB combiné à la limitation reconnue par le TSS qui nous dirait systématiquement "alerte, vous prenez des risques inconsidérés".

Je me déclare pro-vitesse car dans les faits, dépasser à 100 sur une nationale constitue un excès de vitesse, mais ne revient pas à dire qu'on roule TROP vite. Le faire sur une ligne droite plate sans crête avec un dégagement de 500m sans croisement n'augmente pas le risque d'accident avec un autre véhicule. Il est bien évident que si un mulot sort d'une touffe d'herbe, à 100, il subira plus de dégâts qu'à 90. Mais à moins de limiter à 30 les nationales pour la sauvegarde des mulots téméraires (je ne devrais pas les rabaisser autant car ils traversent la route très vite), je ne vois pas comment annuler le risque.

Partant de là, je n'ai pas peur de dépasser la sacro-sainte limitation en m'adaptant au terrain. De même que je peux rouler en deçà des 50km/h autorisés en ville. Après tout, le Code dit bien qu'un dépassement doit être franc et bref? Évidemment, si on se rabat à 150 sur une RD...

Mais ça, un cinémomètre automatisé ne le conçoit pas.
Je suis pour l'arrêt de cette répression brutale et déshumanisée contre-productive (pas d'amélioration notoire en matière de mortalité routière).

Ne t'en fais pas, depuis mon PV en 2014 tandis que je roulais au régulateur à Nancy en toute bonne foi concernant les limitations, maintenant que je voue une confiance quasi nulle en ceux qui réglementent notre facon de circuler, je ne paie plus que les taxes officielles (TVA, TICPE, IR, TH...) et les voies RAPIDES sont utilisées à bon escient. Et je ne suis pas du camp des pleurnichards qui se sont fait toper en roulant sciemment trop vite.

Pour l'adrénaline, ne t'en fais pas, je la sécrète à vélo quand un guignol me frôle car il ne veut pas empiéter de 50cm sur la ligne continue, en bon prélat du Code.

Si j'étais dans ce camp là, je n'aurais pas ma douce Auris HSD, comme je l'ai déjà expliqué d'une autre manière.

Je croise très peu d'usagers normaux.

Enfin si, l'usager normal ne se pose pas tant de questions, tente de rouler aux limitations, est courtois et a les boules quand il se fait avoir à 92 dans une descente. C'est ca un usager normal, mêlé aux alcoolos, aux textoteurs ambulants, aux champions de super G embouteillage, aux suceurs de pare-choc sur réseau encombré, et aux bergers bien pensants qui figent la voie de gauche à la Vmax autorisée tout en étant eux-mêmes en infraction puisque ne dépassant pas.

Tu sais, près de chez moi, il y a un rond-point énorme en forme de zéro. Je l'appelle le rond-point à constat. Pourtant, les vitesses n'y sont pas folles le soir ou le matin, à l'heure des constats. Pourquoi des constats? Parce que les gens perdent patience, s'engagent de force à deux à l'heure tandis que d'autres conservent leur allure, alors qu'ils le savent que ce genre de boulet existe. Et quand ce n'est pas dans le rond-point, c'est dans la voie d'accès parce que le type écrit un SMS tellement long qu'il a parcouru plusieurs mètres sans regarder la route... tout ça arrive à moins de 50km/h... le différentiel de vitesse lui par contre...

Sur la N20, je peux rester des km à 110 au lieu de 90 sans rattraper personne. Les gens s'adaptent. Quand la route prend des airs de voie rapide, à quoi bon? Le différentiel de vitesse est lissé, et cette route est globalement empruntée par ceux qui en ont marre de casquer sur l'A10 ou de faire la queue à St Arnoux...

Des histoires du Père Castor, j'en ai tellement encore comme ça. Mais je préfère celles du père Prius qui est passé de la 2 à la 3.
 
@NicorisTS
Pourquoi citer systématiquement le message précédent ???
Réponds simplement sans citer !!!
 
Je note que tu n'es pas vraiment le chauffard lambda qui prend la route pour un terrain de jeu. Et tu as plus l'air d'être anti répression que pro-vitesse, je ne peux pas te blâmer.
 
Ces interventions sont sans rapport avec le sujet.
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 309,235,766
Retour
Haut Bas