La France mise sur l'hydrogène

:dispute:....Voyons, elle n'a rien d'une Religieuse......!!!

...Savoir si une Hydre aux gènes de Religieuse ferait l'affaire.....?
 
Tant que ça y ressemble, c'est le principal, avec les mêmes gênes, ça plaira toujours autant
 
Le groupe Toyota ne fait peut être pas totalement fausse route en misant si peu sur le VE :-?
 
si on écoute bien les messages TOYOTA dans les pubs , c'est toujours pareil

elles n'ont pas besoin de prises pour être rechargées , elles ne se branchent pas etc etc etc .

le TOUT électrique , non , Toyota n'y crois pas du tout. :-?
c'est comme l'hybridation il y a 23 ans , personne n'y croyait , et en 2020 , ils y sont TOUS.
gageons que Toyota est ENCORE dans le bon avec l'hydrogène. visionnaire AVANT les autres ?
l'histoire se répète. :jap:

https://fr.toyota.be/hydrogen/hydrogen-society

https://www.rtbf.be/info/economie/d...e-19-immatriculations-en-belgique?id=10335932
 
Le problème, c'est que si on a raison sur le fond, mais que le marché pense (à tort) autre chose, c'est toujours le marché gagne.
Aujourd'hui le VE est une techno dont tout le monde parle, tous les constructeurs s'y mettent, il y a même des clients qui achètent !

OK, il parait que le VE a plein de problèmes : empreinte carbone lors de la fabrication, lors de la recharge, lors du démantèlement, ...
Même si quelques points sont discutables, ces problèmes sont largement exagérés.
Le seul point "négatif" que je vois à l'électrique est la densité insuffisante (pour l'instant) des points de recharge, surtout des points de recharges rapide, on l'on peut charger de quoi faire 300 kms en 20 mn maxi.
Tesla l'a compris, les autres constructeurs pas encore, le marché pas du tout.
Mais d'ici à la fin de l'année, tous les constructeurs ou presque proposeront de petits ou de gros VE (Exemple la Citroën AMI à 7 k€, ou la Twingo à moins de 16 k€). Donc le marché va acheter des VE.
Et pendant ce temps, que propose le leader historique du véhicule hybride ?

Même si certains pensent (avec justesse probablement) que d'ici 10 ans la majorité des véhicules propres utiliseront l'hydrogène, il est terriblement risqué de ne pas avoir d'offre commerciale dans l'intervalle.
Pour moi, cette absence de Toy dans le VE, alors qu'il maitrisait avant tout le monde une bonne partie de la techno nécessaire, est tout simplement incompréhensible, voire suicidaire.

Il y a une règle de base dans le commerce : il faut vendre au client ce qu'il a envie d'acheter (à la limite en lui donnant envie via de bonnes campagnes de pub).

Aujourd'hui le client a envie de véhicules propres, VE ou VH, donc il faut lui en proposer, au risque de sortir du marché sinon.

Toyota n'a pas d'offre VE, et aura une offre VH dans ... 5 ans ?, réservée aux grosses voitures car il faut bien placer les bonbonnes et la PAC quelque part.

Mais dans 5 ans, ceux qui voulaient un véhicule propre rouleront depuis plusieurs années en Audi e-tron, Citroen AMI ou C4e, Peugeot E-2008, Kia E-Niro, Opel Corsa-E, Renault E-Clio ou Zoe, Nissan Leaf, Tesla 0/3/Y/S, WW ID3, Skoda Enyaq iV ...

Dans l'industrie comme ailleurs, il est souvent dangereux d'avoir raison trop tôt.
 
Je pense que Toyota a les reins suffisamment solides pour se permettre d’avoir raison trop tôt.
 
Il suffit de parler avec les gens.
La réponse est souvent la même , " l'hybride ? C'est pas pour moi et l'électrique non plus " et , " je préfère passer les vitesses moi même"
Il y a aussi le prix qui reste un critère . Ensuite , l'absence de bornes de recharge , et je ne parle même pas des longs trajets pour les vacances.
Toyota a le temps de se préparer , je pense :-?

https://www.lesechos.fr/industrie-s...and-parrain-de-la-voiture-a-hydrogene-1145478

Et SI Toyota vendait lui même son propre propre carburant ? Suite aux investissements réalisés à ce jour ?
 
...
Ensuite , l'absence de bornes de recharge , et je ne parle même pas des longs trajets pour les vacances.
Cet été j'ai fait plus de 4700 kms en 3 semaines en VE :
https://prius-touring-club.com/vbf/showpost.php?p=404520&postcount=327
Il y avait des longs trajets, par exemple le retour Toulouse Paris.
Aucun problème de recharge (faut dire que les SuC, ça aide bien, pour les autres constructeurs c'est moins confortable).
On aurait aussi pu faire le même parcours avec un VE type E-Niro, il aurait juste fallu planifier plus précisément les recharges, et surtout y passer plus temps.
Mais aujourd'hui, c'est possible de se déplacer en VE, même pour les longs trajets des vacances.
 
OUI , c'est possible , et, ici , NOus le savons bien , bien entendu .
MAIS , si beaucoup de gens franchissent le pas de la voiture électrique PUR , comment cela va t il se passer ?
Il faut aussi craindre la chute du réseau électrique , le temps d'attendre aux bornes de recharge .
Enfin brefs , actuellement , il y a encore beaucoup de contrainte et plus particulièrement LA recharge de la pile :grin:.
 
Les constructeurs qui vendent en Europe sont au pied du mur des émissions de CO2. En dehors de Toyota bien évidemment.
Ils n'ont RIEN anticipé. Aujourd'hui, c'est la panique.
Que voit-on aujourd'hui sur le marché ? Avec 20 ans de retard, on bricole vite fait sur le gaz des hybrides ou des hybrides rechargeables. C'est pas compliqué à faire, on prend ce qu'on a sur étagère, on rajoute un moteur-générateur électrique et une batterie... Ouf, on va pouvoir souffler 6 mois.... Que peut-on faire d'autre parce que ça suffira pas...
Ben... Un VE, c'est pas compliqué à fabriquer, un moteur-générateur électrique et une batterie et le tour est joué. C'est comptabilisé pour 0 CO2, ça fera gagner sur la moyenne, on passera sous les radars des sanctions pendant quelques temps... Faut qu'on en vendent plein !
Voilà la "conviction profonde" de ces constructeurs dans le VE et toute cette agitation actuelle.
En dehors de Tesla qui a fait le pari d'exploiter un marché de niche et qui s'en donne les moyens, les autres ne font qu'à s'accrocher aux branches pour ne pas se noyer et disparaître... La météorite et les dinosaures ? Oui, c'est un peu ça...

Nous sommes probablement dans une phase transitoire, ou plutôt dans des phases transitoires consécutives. Y a de l'agitation partout. On expérimente plein de trucs.

Le VE va probablement continuer à exister, là où le thermique va probablement disparaître, mais je ne suis pas certain du tout que le VE va se développer à outrance et finir par être LA solution finale. Je pense que ça restera un marché de niche en quelques sortes.
N'oublions pas qu'un véhicule ne dure pas très longtemps au final. Ceux qui en achètent un aujourd'hui ont probablement raison si ça leur convient.

L'hydrogène peut être une solution à plus large échelle et à moyen terme. Laissons lui une chance de se développer...
 
L'H2 pour les locomotives et pour les bus & poids lourds est une excellente solution.
Ce sont des flottes captives (ou quasi captives - on peut prévoir par où elles vont passer) donc avec un nombre restreint de pompes on peut assurer le ravitaillement.
Vu la taille, le poids et l'encombrement de la PaC et des bonbonnes n'est pas un problème, et globalement le surcout est faible.
Et puis rien n’empêche d'emporter du H2 pour faire 1000 ou 2000 kms, donc côté "recharge", c'est tranquille.

Sur les grosses berlines c'est un peu moins simple. Il faut loger les bonbonnes dans le coffre (à cause de la forme), c'est beaucoup moins souple que des packs de batteries placés sous le plancher, siège arrière ou accoudoir.
Mais c'est possible.

Au niveau des recharges, un plein de H2 est environ 10 x plus rapide qu'un
plein d'électricité, et l'autonomie sera du même ordre (400 à 600 kms).
Par contre la techno des batteries peut évoluer en terme d'énergie embarquée, pour le H2 c'est plus compliqué, à moins de multiplier les bonbonnes et d'augmenter la pression de stockage.

Reste à avoir un réseau de recharge décent.
L'utilisation du H2 par les camions va permettre de lancer la techno et d'équiper les premiers points de recharge. Sur un plan technique, poser une pompe de H2 en plus des pompes de SP95/Diesel/GPL dans les grosses stations n'est pas insurmontable. Donc à terme ça devrait le faire.


Il reste juste le cas de la "recharge à destination", bien pratique en électrique quand on sort des grands axes, qui ne sera quasiment pas possible avec l'H2. Si nécessaire, même dans un gite rural paumé, il est toujours possible de trouver une prise 10/16 A pour recharger la nuit. Avant que le proprio s'équipe de panneaux solaires qui alimentent un générateur de H2, il va passer quelques électrons sous les batteries ...

Pour les petites et moyennes voitures, passer au H2 me semble rédhibitoire en terme de poids et de coût.

A terme, je pense qu'on aura des poids lourds et des berlines (taxis, ...) au H2, et tout le reste sera électrique, avec des autonomies (donc du poids et des couts) adaptés aux déplacements urbains et péri urbain.
Ce deuxième segment va représenter au moins 50% du marché en valeur, et choisir de ne pas y être présent est incompréhensible.
 
Toyota a la techno et te dégaine un VE quand tu veux. Ou plutôt quand ils veulent.
Ils vont probablement en sortir par ci par là dans la gamme juste pour dire : on l'a fait.
 
Il ne faut pas trop s'emballer sur l'hydrogène en particulier sur son utilisation comme carburant dans une voiture à PAC parce que le rendement de la prise (si on fabrique l'hydrogène par électrolyse) au moteur n'est pas mirobolant par rapport à un VE à batterie:

25% pour le VE à PAC contre 70% pour le VE à batterie.

https://www.ademe.fr/sites/default/...ndement-chaine-h2_fiche-technique-02-2020.pdf

Pour que l'hydrogène gagne du terrain, il faudrait que le prix de l'électricité tombe très bas et surtout qu'il y en ait beaucoup.:grin:
 
Tout est dans le "si" on le fabrique par électrolyse. Les recherches sont en cours pour se passer du pétrole (ou du nucléaire) à ce niveau.

Se contenter au jour d'aujourd'hui de condamner le H2 à cause de sa façon de le fabriquer n'a pas de sens de mon point de vue.
 
...https://www.ademe.fr/sites/default/...ndement-chaine-h2_fiche-technique-02-2020.pdf
Pour que l'hydrogène gagne du terrain, il faudrait que le prix de l'électricité tombe très bas et surtout qu'il y en ait beaucoup.:grin:
Il y a des endroits où le prix de l'électricité est très bas et où il y en a beaucoup. Par exemple au pied de panneaux solaires.
Convertir l’excès de production électrique en H2, pour la restituer la nuit ou lors de pointes de conso fait beaucoup de sens.
Beaucoup plus en tout cas que l'idée farfelue de grues géantes qui soulèvent des blocs de béton pour emmagasiner l'énergie gravitationnelle ...
 
Il faudrait surtout en priorité, qu'ils équipent les supertankers :jap:
 
La solution, c'est le circuit court dans la mesure du possible... M'enfin, je pense qu'on s'éparpille à force...
 
Je ne crois pas beaucoup au développement rapide de l'hydrogène pour les véhicules particuliers . Il y a un handicap qui n'est pas encore levé , concernant l'interdiction d'accès aux parkings souterrains pour ce type de véhicules . Déjà que le GPL est souvent interdit dans la plupart des copropriétés , alors imaginons les réactions en AG de copro dès qu'on va aborder le sujet de l'hydrogène .
Par contre pour les poids lourds , les transports en commun (rail ou bus), et même les taxis , cela peut avoir du sens ..
Et puis il est indispensable que sa production soit faite à partir d'énergies renouvelables :-D
 
Et si les réservoirs LPG GPL et hydrogène étaient plus sécurisés que les réservoirs a carburants traditionnels :-? Bonne réflexion :jap:
 
Pour les réservoirs de voiture, il y a des normes. Tout est déjà défini.

Et des tests sont faits pour que cela soit homologué.
Impact, mesure de la hauteur des flammes....tout y passe 8)
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 311,626,105
Retour
Haut Bas