Le coin des écologistes de ce forum

Même sur mon forum, il y a une "guerre" de pensées, il y a ceux qui pensent que le électrique est le seul avenir durable et ceux, comme moi, qui pensent que la diversification est nécessaire pour avoir une meilleure chance de réaliser une transition réelle et pragmatique.
En vérité, je ne sais pas ce qui est le mieux et seul le temps sera juge, mais comme en économie, la diversification pourrait ralentir les "gains" mais, en même temps, minimiser le risque de lourdes pertes.
 
Je pense que le "problème" ne se pose pas seulement aux États-Unis. D'après ce que j'ai compris, de nombreux constructeurs ralentissent leurs investissements dans les véhicules électriques, en partie parce que le nombre de voitures invendues augmente.
Même Herz réduit sa demande de voitures électriques.
A mon humble avis, il y a eu une attente disproportionnée des voitures électriques, ce qui a "drogué" le marché des voitures électriques avec des incitations publiques qui ont été utilisées principalement par ceux qui pouvaient se permettre d'acheter une voiture électrique (soit dit en passant, je ne sais pas ce qu'il en est en France, mais en Italie, l'année dernière, il restait beaucoup de millions d'incitations inutilisées) et qui avaient la possibilité de se recharger à titre privé.
Une fois ces utilisateurs satisfaits, il est devenu plus difficile de trouver d'autres clients mais, entre-temps, la production s'est poursuivie en pensant que la tendance était lancée.
 
OU , ENCORE PLUS DUR 😜



Et UNE , juste pour rire hein

 
Dernière édition:
Quand en l'an 2000 , PARIS était sous la glace . Ou plutôt , devait être sous la glace.
Prédictions de ......1975 .

 
Oui, mais on ne peut pas comparer des instruments d'il y a 30 ou 40 ans avec des instruments modernes.
Les mesures étaient autrefois un peu plus grossières, alors qu'elles sont aujourd'hui beaucoup plus précises.
Si la quasi-totalité du monde scientifique dit que l'homme est le principal responsable et que nous devons changer immédiatement pour éviter une catastrophe, je pense qu'il n'y a plus de discussion à mener.
 
Heuuuu , en 1975 , c'était aussi des scientifiques , ou plutôt , des prédicateurs.
Allez , admettons , l'erreur est humaine 😉
 
Présumons que la climatologie est une science très complexe dont les variables sont tout aussi complexes et toutes interdépendantes, ce qui fait qu'elle n'est pas une science exacte.
Les modèles climatiques utilisés pour simuler les futurs possibles sont basés sur des éléments choisis par l'homme comme leur poids relatif.
Le fait qu'il ne s'agisse pas d'une science exacte et qu'elle soit sensible aux données que nous intégrons explique les opinions très divergentes des scientifiques eux-mêmes.
Le fait que de nombreuses prédictions se soient révélées fausses dans le passé devrait inciter les chercheurs à continuer à se remettre en question.
N'oublions pas que jusqu'aux années 1600, on croyait que tout tournait autour de la Terre parce que la science de l'époque (principalement gardée par l'Église) était en accord avec ce théorème.
Il est clair qu'en 1600, il n'y avait pas les outils d'aujourd'hui, mais en même temps, nous n'avons probablement pas les mêmes outils aujourd'hui que nous pourrions avoir dans 100-200 ans.
Lorsque j'entends des scientifiques/chercheurs parler comme s'ils étaient les seuls à détenir la vérité absolue, dans un sens ou dans l'autre, je suis alarmé.
Le doute et la contre-preuve sont la force de la recherche scientifique ; sans cette façon socratique de l'interpréter, l'évolution humaine n'aurait pas atteint les mêmes objectifs, mais, malheureusement, j'assiste à des "hurluberlus" parce qu'ils ont plus d'emprise sur l'opinion publique.
 
"En l'espace de dix ans, de 2012 à 2022, les voitures électriques en Norvège sont passées de 3 % des immatriculations à environ 80 %. Bien qu'elle soit un important producteur de pétrole, la Norvège est le pays européen qui a abandonné le plus rapidement le moteur à combustion interne, grâce à un généreux système d'allégements fiscaux et d'incitations qui a permis aux véhicules électriques (Tesla est la marque la plus populaire) de concurrencer le prix des véhicules conventionnels à essence ou à diesel.
En outre, en 2022, les voitures électriques représentaient 23 % des kilomètres parcourus dans le pays, contre 43 % pour les voitures diesel. En substance, malgré la généralisation des véhicules à batterie, la demande de diesel n'a pas diminué de manière significative : elle n'est inférieure que de 10 % à son pic de 2015, et d'ici 2020, elle montre des signes de reprise.
En substance, le cas de la Norvège semble indiquer que les voitures électriques ne suffisent pas à réduire les émissions, même si elles ont un impact significatif sur la consommation de combustibles fossiles. Selon le centre de recherche BloombergNEF, à ce jour, les véhicules à batterie et à pile à combustible ont "éliminé" 1,5 million de barils de pétrole par jour de la demande mondiale, soit environ 1,5 % de la consommation totale."

Screenshot 2023-12-04 161431.png

Nous, les humains, avons encore un long chemin à parcourir avant de tout décarboniser.
 
Interessant. Au fait en 20 ans combien de barils /jour de plus pour le transport aérien ? :rolleyes: ( je vis près d'un aéroport et en 20 ans le trafic a été multiplié par 3....)
Et pour en revenir aux VE...les 1,5 millions de barils c'est la consommation évité des thermiques remplacés ? Mais ca tiens aussi compte des barils/quintaux de charbon en plus pour produire plus d'électricité ?
 
Ce qui est aménagé le plus derrière chez moi , ce sont effectivement des parkings pour les voyageurs en avion .
C'est un avion toutes les 3 minutes . Ils se suivent à la queue leu leu.
Heureusement de 6 heures le matin à 23 heures .
Normalement rien la nuit .
C'est tellement bon pour les voyageurs . Probablement moins bien pour la planète . 🤔🙄
 
Et pour en revenir aux VE...les 1,5 millions de barils c'est la consommation évité des thermiques remplacés ?
Selon l'article, oui.

Mais ca tiens aussi compte des barils/quintaux de charbon en plus pour produire plus d'électricité ?
En réalité, l'article ne le précise pas, mais j'imagine que ce chiffre est général et qu'il inclut donc la part des combustibles fossiles utilisés pour produire de l'électricité ; si ce n'est pas le cas, 60 % de l'énergie mondiale est d'origine fossile, de sorte que ce 1,5 % serait plus proche de 0,9 %.
 
Pour le fun :
Un couple aisé qui parcourt 15000km annuel en VE et fait un équivalent Paris New York annuel en avion rejette pour cela 0.03*15000 (mix français)=450kg+0.170*2 *2*6000=4000kg Donc 4450kg CO2/an (que pour ça, sans compter le reste). Bien.
Un couple modeste en clio 2 qui parcourt 15000 en dci rejette 120*15000=1800kg de CO2. Pas bien.
Voilà voilà.
 
Passera pas, trop gros. 🤣

Mais bientôt la modération va t'offrir un voyage aller simple France-USA... à pied.
Attention, là-bas on reçoit pas le forum, ça coûterait trop cher en CO2. 😁

À toi de voir...
 
Un couple modeste en clio 2 qui parcourt 15000 en dci rejette 120*15000=1800kg de CO2. Pas bien.
Il y a des pays plus pauvres que la France qui n'émettent quasiment rien (Inde par exemple), mais qui risquent de le faire s'ils s'équipent de voitures.
Ça c'est vraiment le pire ! Je n'ai pas l'impression qu'ils font des efforts pour l'environnement.
 
L'Inde est l'un des pays les plus pollués et le troisième pour la production de CO2, mais c'est en quelque sorte le pays où nous, Occidentaux "propres", délocalisons la pollution.
En Italie, de nombreux maires élargissent les ZTL (zones à trafic limité) créant des problèmes considérables pour les commerçants, les travailleurs et les habitants qui ont des voitures vieilles de 10 ans au nom de la pollution (compréhensible) et du CO2, alors que la COP28 qui s'est déroulée il y a quelques jours, bien qu'elle ne soit, à mon avis, qu'un " défilé " de puissants qui se congratulent sans rien décider vraiment, a vu l'absence des USA et de la Chine, ce qui est un signal très négatif, même " moralement ".
Moi, dans tout cela, je ne vois que pressopolisme, incohérence, incompétence, et des intérêts qui ne sont certainement pas en faveur des petites gens.
Quand j'ai acheté une hybride en 2016, c'était aussi pour apporter ma petite contribution à l'environnement, en sachant très bien qu'elle serait infinitésimale, mais parce que je pouvais me le permettre financièrement. Aujourd'hui, certaines nations veulent "forcer" des millions de personnes à s'endetter ou à renoncer à leur liberté pour ne rien résoudre ou presque, puisque nous continuons à délocaliser la pollution et que la plupart des nations ne veulent pas ou ne peuvent pas soutenir une transition écologique.
Le seul résultat que je vois est une amélioration minime (certainement pas ce à quoi s'attendent ceux qui pensent que le monde est au bord du gouffre) et, peut-être, un problème social croissant, le problème environnemental est un problème mondial et ceux qui ont plus doivent contribuer davantage, nous avons besoin d'une véritable redistribution de la "richesse" sinon ce ne sera qu'un "déplacement" de la richesse des gens vers les super riches (nous voyons comment même la pauvreté relative augmente alors que la richesse des Paperoni augmente).
La question de l'environnement est, à mon avis, étroitement liée à la justice sociale.
 
Pas d'acceptation de changements sans exemplarité. A l'échelle des pays dits "émergents" et des pays riches, comme à celle des "gilets jaunes" et des classes aisées.
 
Je ne peux qu'être entièrement d'accord avec toi, mais tout ce "bon exemple" ne me semble pas exister, surtout de la part de ce que tu appelles la "classe aisée", sans parler de la "classe super aisée".
Un petit exemple : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'est présentée à la Cop26 à Glasgow à bord d'un jet privé.
Un choix qui va à l'encontre de l'agenda vert de l'UE. Mais la vraie controverse est autre et elle a été soulevée par le journal britannique The Telegraph : von der Leyen a utilisé le jet privé 18 fois sur 34 voyages officiels effectués jusqu'à présent, dont un entre Vienne et Bratislava pour une distance, entre le décollage et l'atterrissage, de cinquante kilomètres.
En Italie, il existe un dicton un peu grossier, mais qui dit bien les choses : "il est facile d'être gay avec le cul des autres".
 
l'Europe , 450 000 000 d'habitants , Canada , 50 000 000 d'habitants , se battent contre le reste de la planète .
8 MILLIARDS D'HABITANTS Sur notre planète.
Les américains ? Suffit de voir leurs véhicules. Rien que ça . J'oublie volontairement le reste et ou , leur manière de consommer.
le combat est , à mon sens , inégal .

Ensuite , Vous voudriez demander à " des gens " qui n'ont que le minimum vital pour vivre , ou plutôt " survivre " de ne pas ESSAYER " d'attraper " NOTRE Niveau de vie ?
Allons , allons .
 
C'est un peu ce que je disais (à "classes aisées" j'aurais dû ajouter "représentants élus ou non"). Après, mon propos est aussi de dire qu'on ne peut pas prétexter d'être peu nombreux pour ne rien faire, et que de toute façon les très pauvres veulent nous rattraper (ce qui relève un peu du sophisme). Il faut se poser la question de ce qui est acceptable en moyenne pour tous et partout "pour vivre". Certains y ont intérêt, d'autres non (à court terme).
 
Ensuite , Vous voudriez demander à " des gens " qui n'ont que le minimum vital pour vivre , ou plutôt " survivre " de ne pas ESSAYER " d'attraper " NOTRE Niveau de vie ?
Voilà pourquoi on doit montrer l'exemple.
Montrer qu'on peut vivre bien sans flinguer la planète et entrainer les autres avec nous.
 
Certes, mais notre niveau de vie, même le plus modeste, est très polluant.
Moi-même, qui ne prends pas l'avion, qui fais attention au chauffage de ma maison, qui marche si je peux, qui essaie de choisir des produits ayant le moins d'impact possible sur l'environnement, etc..., je pollue pas mal.
Il y a des gens qui n'ont même pas l'eau courante chez eux, qui doivent marcher des kilomètres tous les jours, etc. et qui, donc, polluent évidemment moins que moi.

Il est évident que, comme la plupart d'entre nous, j'essaie de faire quelque chose à ma petite échelle et quand je peux éviter d'ajouter de la pollution, je le fais, mais je ne vais certainement pas " enlever le pain de la bouche de mes enfants " pour polluer 5 à 10 % de moins quand je vois qu'un super-riche pollue autant que moi en un an pour parcourir 100 km en avion privé, aussi parce que pour moi, ce serait un énorme sacrifice pour ne pratiquement rien résoudre, on ne peut pas "affamer" des milliers de personnes pour égaliser la pollution d'un super riche.

C'est pourquoi je pense que la pollution est étroitement liée à l'injustice sociale et que la redistribution des richesses permettrait une meilleure vie pour tous, peut-être même en polluant moins, moins de vols privés et plus de bien-être pour tous.
 
Encore une fois....tout ca est bien beau ! mais bientôt 10 milliards et ca ne semble pas vraiment vouloir s'arrêter . Comme n'importe quel animal sur la planète il a besoin de manger, boire, dormir travailler etc... Meme le plus pauvre est donc un "pollueur" par la force des choses. Comme on est civilisé on ne peut éliminer le "surplus" ( incalculable en plus de toute facon ) pour arriver à une situation potentiellement stable pour l'avenir ...et donc je ne vois pas de solution en fait à l'inévitable pollution en plus sur la planète ( je dis pollution parce que le Co2 n'est qu'un élément de plus de tout ca au final ). Comme dit la pub pour un des plus gros pollueur.....on est mal !
 
Pages vues depuis le 20 Oct 2005: 309,058,293
Retour
Haut Bas